21 juin 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

1ère convention de l’ACI / Pulchérie Gbalet : «Je rêve de voir un groupe parlementaire de ACI»

Partager l'article

La plateforme la plus en vue de la société civile ivoirienne, Alternative citoyenne ivoirienne ( ACI) a tenu sa première convention le samedi 19 août 2023 à CERAP INADES sis à Cocody.

C’était en présence de Jean Marc Yacé, maire de la commune de Cocody, par ailleurs parrain de la cérémonie et de bien d’autres invités dont Geoffroy-Julien Kouao, juriste, formateur et politologue etc.

Cette convention a été une tribune pour Pulchérie Gbalet, la présidente de ACI de rappeler la mission que s’est donnée son organisation.

«Alternative Citoyenne Ivoirienne (ACI) est une plateforme de la société civile qui s’est fixée pour mission primordiale la défense du bas-peuple pour la paix et la démocratie. Pour nous, le socle de la démocratie c’est la justice. Et il ne peut avoir de paix sans justice, sans réconciliation. Notre pays a vécu de graves crises dont les stigmates restent encore présents. Pour parvenir à la cohésion sociale tant prônée hypocritement par nos politiques, il faut aller à une réconciliation effective et non une réconciliation de façade. C’est pourquoi ACI a organisé une tournée de réconciliation dans tout le pays (Anyama, Sikensi, Sassandra, Bouna, Duékoué, Bangolo, Daoukro…). Le but est d’aller au contact des différentes populations, autochtones comme allogènes, afin de recenser leurs préoccupations et propositions de solutions pour une réconciliation véritable et durable. Le lancement de cette tournée s’est tenue le 18 novembre 2021, en présence de leaders d’opinion de la scène politique ivoirienne » a-t-elle martelé, avant d’insister sur le rôle de la Société civile dans un pays.

«La société civile a un rôle prépondérant dans les prises de décisions. Elle se doit de dire ”haut ce que les gens pensent tout bas” dans l’exercice de la démocratie. Notre slogan l’indique si bien : “ACI est la voix qui montre la voie au peuple”. ».

Selon Pulchérie Gbalet, sa plateforme a ‘’un rôle à jouer pour la construction d’une société civile ivoirienne forte’’.

«Et pour que cela soit possible, des challenges sont à relever. Comment construire une société civile forte ? Comment la société civile pourrait contribuer efficacement à une mutation de la société ivoirienne énormément gangrenée ? Quelles actions mener dans ce sens ? Quelles sont perspectives ? Autant d’interrogations qui doivent nous orienter dans nos travaux », a indiqué la présidente de ACI.

Poursuivant, elle a peint un tableau peu lumineux de la Côte d’Ivoire en termes de démocratie et de la liberté.
« Nous sommes aujourd’hui dans un contexte de :- recul démocratique, dysfonctionnement de toutes nos institutions, particulièrement la justice, surenchère politique, cherté de la vie, ruse avec la réconciliation alors que sans une paix durable, le développement est fragile et n’est qu’un leurre », a déploré Pulchérie Gbalet.

Selon elle, face à la démission des politiques surtout des représentants du peuple à l’hémicycle, il s’avère indispensable que la Société civile soit un contrepoids du pouvoir central, en siégeant également. D’où son rêve de création du groupe parlementaire ACI. «Lors de notre dernière AGE, j’ai annoncé mon rêve de voir un groupe parlementaire de ACI. Je voudrais revenir solennellement sur la nécessité de ce groupe parlementaire de ACI pour avoir un réel contrepoids face à l’exécutif » a révélé la présidente de ACI.

Pour sa part, Jean Marc Yacé a salué la tenue de cette convention. « Le contexte socio politique général qui prévaut dans notre pays offre effectivement une excellente occasion de réflexion aux experts de la société civile de notre pays.

En effet, avec les récentes crises socio politiques qu’a traversé notre pays ces vingt dernières années, il importe que tous soient mis à contribution, afin de garantir la paix, la concorde et la fraternité dans notre pays», a-t-il soutenu, non sans avoir ajouté : «Je voudrais humblement émettre le vœu que les travaux de cette première convention aboutissent sur des résolutions et des perspectives heureuses pour notre pays et ses habitants. Nous sommes tous des frères appelés à coexister pacifiquement dans l’intérêt supérieur de notre nation. »

Cette première convention de ACI qui avait pour thème : ’’Part de ACI dans la construction d’une Société civile ivoirienne forte’’ a été marquée par une conférence publique dite par Geoffroy-Julien Kouao.

BS


Partager l'article