13 juillet 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

60e Salon International de l’Agriculture de Paris / De nombreuses retombées positives pour la Côte d’Ivoire

Partager l'article

L’édition 2024 du Salon International de l’Agriculture de Paris a refermé ses portes le dimanche 3 mars à Paris porte de Versailles.

La Côte d’Ivoire était présente comme les années précédentes à ce rendez-vous avec le Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et des Productions Vivrières, Monsieur Kobenan Kouassi Adjoumani qui pendant ces dix jours, a eu un agenda bien chargé.

Il a eu plusieurs rencontres, notamment à l’Assemblé nationale Française, au Mouvement des Entreprises de France (MEDEF) avec des opérateurs économiques sur le salon au stand de la Côte d ivoire ainsi qu’à son hôtel et en dehors de Paris.

En effet, ces institutions françaises tout comme les opérateurs économiques , institutions et partenaires techniques rencontrés, tous ont pris l’engagement d’accompagner la Côte d’Ivoire dans la mise en œuvre de sa politique agricole.

C’est juste raison que le ministre d’Etat Adjoumani a noté un bilan positif de la participation de la Côte d’Ivoire à ce SIA 2024. « Le bilan est largement positif.

Vous avez vu la grande influence autour de notre stand. Dans le cadre de ce salon, la Côte d’Ivoire a été primée. Nous avons eu le prix du meilleur stand et des meilleures saveurs du territoire. Cela veut dire que les produits que nous avons envoyés ont connu du succès », s’est-il félicité.

Selon le Ministre d’Etat Adjoumani, par ailleurs, chef de la délégation ivoirienne, l’un des objectifs de la participation de notre pays à ce Salon, est la promotion du potentiel agricole ivoirien et également noué de nouveaux contacts d’affaire.

Pour le premier responsable du secteur agricole ivoirien, cet objectif a été clairement atteint. « Nous avons échangé avec des partenaires techniques et financiers. Nous avons intéressé certains investisseurs à venir en Côte d’Ivoire au regard des atouts indéniables que nous leur offrons pour s’installer en Côte d’Ivoire. Je veux parler des mesures prises par le gouvernement pour inciter les investisseurs à venir en Côte d’Ivoire», a-t-il confié avant de poursuivre : « ce salon nous a permis de tisser d’autres contacts avec les autres qui sont prêts à venir investir en Côte d’Ivoire. »

A l’en croire, pour relever le défi de souveraineté alimentaire, le patron de la politique agricole de la Côte d’Ivoire et ses équipes ont fait le choix de développer les chaînes de valeurs vivrières avec l’appui du secteur privé. De la semence à la transformation et à la commercialisation en passant par la production en à la recherche. Le secteur semencier, gage d’une bonne productivité, était à l’ordre du jour de plusieurs rencontres. Sur la question des semences, le Ministre d’Etat se veut rassurant. « Nous avons rencontré de grands semenciers de ce pays qui sont prêts à nous accompagner… Aujourd’hui nous devons trouver des semences à haut rendement qui s’adaptent au climat. Donc pour nous ces contacts nous donnent de l espoir», rassure-t-il.

Et d ajouter : « Je puis vous rassurer, nous partons les mains chargées parce que les contacts que nous avons pris avec les uns et les autres sont porteurs. Je suis convaincu que d’ici là, notre volonté d’assurer notre sécurité alimentaire sera une réalité »

Rappelons que le Gouvernement ivoirien a fait de la souveraineté alimentaire une priorité absolue en 2024.

C’est dans cette dynamique que la délégation ivoirienne a inscrit la souveraineté alimentaire au cœur de sa participation à l’édition 2024 du SIA.

Les opportunités d’investissement pour atteindre cet objectif ont donc été présentées, au cours des différentes rencontres organisées notamment à la journée ivoirienne qui avait pour thème ’’Développement des productions vivrières et souveraineté alimentaire : Défis et perspectives’’

AK avec Sercom MEMINADER


Partager l'article