30 septembre 2022

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Bras de fer Mali-Cedeao : Les amis d’Assimi Goïta se signalent

Partager l'article

Pas question de laisser les autorités de la transition maliennes subir les sanctions de la Cedeao. Le Colonel Assimi Goïta reçoit des soutiens, aussi bien de l’extérieur qu’à l’intérieur de son pays.

Soutiens extérieurs

Assurant lui aussi une transition militaire, le Colonel Mamady Doumbouya de la Guinée est le premier à apporter officiellement son soutien à son frère d’arme malien. Son pays n’ayant pas été associé aux décisions prises à Accra. Aussi a-t-il décidé, tout naturellement, que les frontières terrestres, aériennes et maritimes de la Guinée rester ouvertes au Mali. En désobéissance totale avec

Partageant une frontière commune avec le Mali, dans sa partie nord, la République populaire d’Algérie n’entend pas lâcher son voisin. Elle lui a réaffirmé sa pleine disponibilité à le soutenir.

Soutiens en interne

Depuis l’avènement de la Cedeao qui soulève des courroux au Mali, des voix de syndicats, partis politiques, mouvements et associations de femmes, d’institutions financières et faitières, exerçant dans le domaine du commerce import-export, se lèvent contre les sanctions de la Cedeao contre le Mali. Ces différentes couches socio-professionnelles du pays ont toutes décidé de s’afficher derrière les autorités de la transition.

Le premier de ces soutiens est le Conseil économique, social et culturel (Cesc). Il se dit préoccupé par la posture adoptée par la Communauté internationale vis-à-vis de la République du Mali.

Quand l’Union nationale des Chambres Consulaires du Mali, dans un communiqué publié dans la soirée du lundi 10 janvier 2022, rassure la population malienne que le marché est suffisamment approvisionné en produits de première nécessité.
Invitant les opérateurs économiques à prendre toutes les mesures nécessaires, en vue de l’approvisionnement régulier du marché à partir des corridors encore ouverts.

Des femmes indignées

Dans les marchés et les transports communs, le bourdonnement et la compassion se font sentir en faveur des autorités de la transition.
À cela s’ajoute le Consortium des femmes du Mali. Il constate avec une grande préoccupation les sanctions prononcées contre le Mali, lors des deux sommets extraordinaires de l’Uemoa et de la Cedeao, tenus à Accra (République du Ghana) le dimanche 09 janvier 2022 et la réaction du gouvernement du Mali qui en a découlé.

Après la ferme réplique d’Assimi Goïta. « Je vous demande de rester calme et serein. Car nous avons fait le choix d’être sincères, afin de prendre notre destin en main, en forgeant notre propre voie. Gardons à l’esprit que le chemin qui mène au bonheur est une voie dure et très dure. Toutefois, avec courage et dévouement nous allons y arriver. Telle est l’essence de notre hymne national. (…) Nul besoin de procéder à des actions de violences. Cela n’a jamais caractérisé les Maliens que nous sommes », a laissé entendre Assimi Goïta dans la nuit du 10 janvier dernier.

Adama Traoré


Partager l'article