23 mai 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Côte d’Ivoire / 18ème Conférence UPCI : les États membres soulignent leur soutien aux Palestiniens et leur engagement contre la crise climatique

Partager l'article

La 18ème Conférence de l’Union Parlementaire des États membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (UPCI) s’est achevée ce mardi 5 mars 2024 par une Déclaration dite d’Abidjan. Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Adama Bictogo, président en exercice de l’Union, a reçu sa feuille de route pour les douze prochains mois.

A l’issue de deux jours de travaux, l’UPCI s’est engagée à mettre en place des mécanismes afin de lutter contre les changements climatiques. En outre, les parlementaires des pays membres de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) ont dénoncé à l’unanimité la situation humanitaire à Gaza. La « Déclaration d’Abidjan » comporte 12 recommandations. Entre autres, l’instauration d’un couloir humanitaire à Gaza, l’arrestation des criminels de guerre, la condamnation de l’islamophobie, l’engagement résolu des pays de l’Union à faire face aux défis du changement climatique qui menace le monde, la condamnation du terrorisme sous toutes ses formes, etc.

Enfin, l’UPCI a exprimé ses remerciements au président de la République Alassane Ouattara et au président de l’Assemblée nationale Adama Bictogo pour l’accueil qui leur a été accordé durant leur séjour en Côte d’Ivoire. Les acteurs de l’UPCI appellent en effet à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et invitent la communauté internationale à prendre ses responsabilités face aux tueries. « Nous considérons que la protection des vies humaines est un droit fondamental consacré par notre Livre saint le Coran et les instruments juridiques internationaux relatifs au droit international humanitaire et au droit international des Droits de l’Homme.

Nous appelons donc à un cessez-le-feu immédiat, à l’ouverture d’un couloir humanitaire et à la protection des personnes vulnérables, notamment les enfants et des femmes à Gaza. Nous invitons la communauté.

internationale a à assumer toutes ses responsabilités pour un règlement définitif et durable de ce conflit qui n’a que trop duré », affirment-t-ils. Les parlementaires membres de l’UPCI ont salué l’Etat sud-africain pour avoir qualifié les tueries en Palestine d’actes de génocide. « Nous saluons l’initiative de l’État d’Afrique du Sud d’intenter une action en justice contre Israël, estimant qu’il a violé la Convention sur le génocide, et appelons toutes les personnes de conscience à se donner la main pour que les criminels de guerre n’échappent pas au juste châtiment qu’ils méritent », stipule la « Déclaration d’Abidjan ».

La promotion de l’Islam étant l’un des piliers de l’UPCI, les Parlementaires ont condamné la haine envers les musulmans du monde. « Nous exprimons notre préoccupation constante face au phénomène grandissant de l’islamophobie et de la haine qu’elle incarne envers l’Islam et les musulmans, et appelons à diffuser l’esprit de paix et de tolérance parmi tous les êtres humains », exhortent-ils. Les parlementaires de l’UPCI ont décidé à l’unanimité que le nouveau président en exercice, Adama Bictogo, fasse de la lutte contre la désertification, la sécheresse et des inondations son cheval de bataille durant son mandat. « Nous appelons à accorder une attention particulière aux questions de lutte contre la désertification, la sécheresse et les inondations dont souffrent certains pays de l’Union, notamment en Afrique. Nous considérons la crise climatique comme une crise réelle et nous avons le devoir de continuer à œuvrer à en atténuer les effets en adoptant un comportement responsable et éco-citoyen.

La solidarité internationale restant l’un des meilleurs moyens de faire face à ces dangers », indiquent-ils. « Nous appelons également à accorder une attention particulière à la question des personnes déplacées et des réfugiés, qui s’est aggravée au cours de la période récente en raison du phénomène croissant du terrorisme et de la prolifération des conflits et des différends dans de nombreux pays, ainsi qu’en raison de la crise économique internationale. Nous réaffirmons notre grand intérêt pour le harcèlement et les violations des droits dont souffrent les minorités musulmanes ici et là, intérêt qui s’est concrétisé par la création d’un Comité pour les communautés et minorités musulmanes au niveau de l’UPCI, qui cherche à établir un mécanisme de surveillance et à sensibiliser aux conditions de vie de ces communautés », mentionne la Déclaration.

La 18ème session de la Conférence de l’UPCI) s’est terminée avec la désignation du futur président en exercice de l’instance. Mme Puan Maharani, présidente de l’Assemblée nationale de l’Indonésie, dont le pays abritera la 19ème Conférence de l’UPCI, succèdera à l’Ivoirien Adama Bictogo.

L’UPCI est une organisation créée en juin 1999 par l’Organisation de la ’UPCI Conférence Islamique (OCI) à Téhéran (Iran) où se trouve son siège permanent.

SK

Ovajabmedia.com


Partager l'article