1 mars 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Côte d’Ivoire / Congrès électif Ligue des Femmes: Quand la Commission Électorale du PPA-CI imite cruellement la CEI

Partager l'article

Ce samedi 16 décembre 2023, les Femmes du Parti des Peuples Africains Côte d’Ivoire (PPA-CI) se sont réunies, à l’esplanade de la mairie de Ouragahio (département de Gagnoa), pour élire leur présidente. Ambiance festive, chaleureuse et fraternelle. L’engouement est perceptible.

Les 40 bâches dressées pour la circonstance débordent. La cour est pleine comme un œuf. Les femmes sapées dans leur tenue à l’effigie de leur leader, le président Laurent Gbagbo chantent, dansent. Elles sont heureuses de se retrouver. La cérémonie d’ouverture initialement prévue pour 10h, débute finalement à 14h et les votes, à 17h. Elles se bousculent, impatientes de voter. Le service protocole est dépassé. Le concours de certains membres de la Commission Électorale et Application Numérique (CEAN), organe chargé des questions électorales permet de ramener l’ordre dans la salle qui a servi de cadre de vote. Les déléguées venues des 109 fédérations homologuées finissent le vote à 18h40.

Tout allait bien jusqu’à ce qu’un cri venu de nulle part attire l’attention d’une foule attendant le dépouillement des urnes. «Non ! Non ! Non ! Nous ne pouvons, pour rien au monde accepter cette honte. Nous ne bougerons pas de cette salle. Tout se passera devant nous», s’est écrié, Marie-Noëlle Lago, directrice nationale de campagne de la candidate Florentine Fahé. Selon la représentante de la candidate Fahé, des membres de la CEAN auraient décidé de faire le dépouillement en présence d’un seul représentant pour chaque candidate pour toutes les urnes alors lors du vote, chaque urne était supervisée par les deux représentantes des candidates.

Ça crie au scandale. Les deux candidates sont sur les nerfs. Les coups de fils s’enchaînent, les défilés ne s’arrêtent pas, les échanges houleux s’intensifient. Le calme revient plus d’une heure plus tard après l’intervention de certains cadres comme Koua Justin qui a expliqué que ce Congrès devrait aller dans le sens de tout ce que le président Laurent Gbagbo a enseigné comme valeurs démocratiques. Au moment où nous mettons sur presse (19h50), le dépouillement reprend avec les dispositions normales sous les regards très attentifs des représentants des deux candidates (6 représente par candidate) par bureau de vote.

 

«Terrible, pourquoi faire comme Alassane Ouattara et sa CEI alors qu’on dénonce cela tout le temps», a lancé un militant très en colère. Comme dirait l’autre, la Commission Électorale et Application Numérique du PPA-CI a imité cruellement la CEI décriée du magistrat hors hiérarchie, Kuibiert Coulibaly Ibrahime. Rien de nouveau sous le soleil !

SK, envoyé spécial à Ouragahio

Ovajabmedia.com


Partager l'article