23 mai 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Côte d’Ivoire : Elections régionales dans le Guémon, Méambly plaide pour une mise sous tutelle de la région afin d’éviter des violences

Partager l'article

Les élections régionales seront reprises dans la région du Guémon. Les dernières élections locales du 2 septembre 2023 ont été émaillées de violences dans certaines parties de la région du Guémon.
Alors que les élections régionales et municipales se sont achevées depuis le 05 septembre 2023 par l’annonce des résultats compilés par la Commission Electorale Indépendante (CEI), on assiste encore à de nombreux recours en annulation de certains résultats comme le prévoit la loi.

Dans la région du Guemon (Duekoue-Bangolo-Kouibly-Facobly), les élections régionales et municipales à Kouibly n’ont pu être proclamées à cause de nombreuses irrégularités et de la destruction des locaux de la CEI dans cette localité. Ces faits graves qui sont de nature à troubler l’ordre publique et la quiétude des populations sont récurrents dans cette partie du pays durant les élections locales.
Evariste Méambly, président de la région du Guemon de 2013 à 2018 et Député de Facobly durant les mandatures de 2011 à 2016 puis de 2016 à 2020, se dit coutumier de la reprise des élections dans sa région.

En effet, les élections législatives qu’il a remportées en 2011, avaient été reprises trois (03) fois, et ce, durant trois (03) années successives c’est-à-dire en 2011, 2012 et en 2013, toujours à cause de nombreuses irrégularités constatées.
Pareillement en 2018, les élections régionales avaient été reprises par deux (02) fois pour les mêmes raisons. Selon Méambly, ces reprises récurrentes des élections dans la région du Guemon dénote de la fragilité sociale et de la manipulation politique dont sont victimes les populations de cette partie du pays, et ce, depuis de nombreuses années.

Evariste Méambly milite pour une mise sous tutelle de la région pendant au moins une année, administrée par le préfet de ladite circonscription, le temps d’y mettre bon ordre afin de reprendre les élections plus tard. Pour lui, la sagesse et la patience doivent être les maître-mots en pareille situation, afin de préserver la quiétude des populations et la continuité de la vie sociale (Administration, Commerce, Travaux champêtres etc.).
Selon cet homme d’affaires, si on tient vraiment au développement de sa région, on doit pouvoir trouver des mécanismes pour que la vie continue sans risque de déplorer des incidents regrettables comme des pertes en vie humaine et/ou la destruction de biens d’autrui.

Il se souvient encore que le département de Duékoué, n’a pu bénéficier d’un conseil régional il y a de cela quinze années, à cause de ces graves incidents constatés durant les élections. C’est pourquoi, il invite tous ses adversaires et frères du Guemon, à épouser une telle idée afin de faire en sorte que leur belle région le Guemon ne sombre dans la violence, dont on a malheureusement eu un aperçu durant le scrutin du 02 septembre 2023.

Pour terminer, notons que les différents états-majors des candidats militent chacun pour une reprise qui les arrange. Pendant que certains souhaitent reprendre uniquement à Kouibly, d’autres veulent comme en 2018, que l’ensemble de la région voit de nouvelles élections. Les tensions sont encore vives et si on n’y prendre garde, l’on risque de se retrouver devant le schéma de 2011, 2012 et 2013 où les élections ont été reprises trois fois de suite et pendant trois années consécutives.

Essoh Aka


Partager l'article