18 mai 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Côte d’Ivoire : Épiphane Zoro Ballo prête serment devant la Cour des comptes et prend officiellement fonction à la HABG

Partager l'article

L’ex-ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance et de la lutte contre la Corruption, Epiphane Zoro Ballo, après la formation du tout premier Gouvernement version Robert Beugré Mambé a atterri à la Haute autorité pour la bonne gouvernance (HABG).

Nommé par décret présidentiel, le 04 octobre 2023, Epiphane Zoro Ballo, a officiellement pris fonction ce mercredi 08 novembre 2023 devant les juges de la Cour des comptes.

Il a prêté serment devant le président de la Cour des comptes, Diomandé Kanvaly à Abidjan-Cocody. Cette cérémonie a enregistré la présence de plusieurs présidents d’institutions.

Épiphane Zoro Ballo a promis de remplir sa fonction de président de la HABG avec honnêteté, impartialité, intégrité et objectivité dans le respect de la Constitution, les lois et les règlements de la République.

Épiphane Zoro Ballo a traduit sa gratitude au Président Alassane Ouattara pour le choix porté sur sa personne pour diriger cette importante institution de la République.

Il a aussi tenu à exprimer sa profonde gratitude envers le président de la République, SEM Alassane Ouattara de l’avoir choisi pour diriger cette institution cruciale de la République.

« La promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont des missions collectives. Ensemble, avec les chefs des institutions de la République et les organes dédiés à la lutte contre la corruption, nous poursuivrons notre mission pour moraliser la vie publique et lutter contre la corruption, essentielles à la cohésion sociale, à la stabilité politique et au développement économique de notre nation », a fait savoir Epiphane Zoro Ballo.

Pour sa part, le président de la Cour des comptes Diomandé Kanvaly a fait savoir que la promotion de la bonne gouvernance est une action collective et que la cérémonie du jour répondait à une exigence légale.

Enfin, selon le président de la Cour des comptes, les méfaits de la corruption justifient la détermination du Chef de l’Etat à lutter inlassablement contre ce fléau.

« La création d’une haute autorité en charge de la lutte contre la corruption consacre un renforcement institutionnel », a-t-il conclu.

 

 

Essoh Aka


Partager l'article