15 juillet 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Côte d’Ivoire / Issiaka Diaby : «Le ministère de l’Intérieur doit protéger les populations contre le criminel de GBAGBO.»

Partager l'article

Après les émissaires du président Laurent Gbagbo hier, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité, le Général Diomandé Vagondo a reçu dans la journée de ce vendredi 11 juin 2021, le Collectif des victimes en Côte d’Ivoire (CVCI) .

En effet, le président Issiaka Diaby et certains de ses camarades ont été reçus par le ministre. Soulignons qu’ils se sont faits accompagnés par leurs membres dans des minicars. Au sortir donc de cette rencontre, Issiaka Diaby leur a fait le compte rendu.

Ci-dessous, le compte rendu de Issiaka Diaby

“Nous sommes venus de façon spontanée à la demande des victimes rencontrer, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité parce qu’il a reçu la veille les partisans de Laurent Gbagbo. Nous avons déploré l’absence du ministre de la Réconciliation parce qu’il était présent.

Cette attitude est stigmatisante pour les victimes.

Dans un Etat qui se veut légal et républicain, quand une situation concerne deux parties ont les reçoit toutes. Aujourd’hui nous sommes venus dire à monsieur le ministre de l’Intérieur qu’il ne s’agit pas de sécuriser Laurent Gbagbo mais qu’il doit être arrêté et déposer à la MACA en exécution d’une décision de justice. Dans un pays on ne pas vouloir l’émergence des institutions fortes en les fragilisant. Pour nous, pour qu’il y ait des institutions fortes, il faut que les actes rendus par la justice soient respectés. À partir de la semaine prochaine, c’est-à-dire lundi nous allons protéger cette décision de justice. Nous allons organiser des sit-in par exemple devant la justice, pour demander l’exécution de la décision de justice. Je vous informe que la CDVR a identifié 73 mille victimes de la crise, 16 mille sont membres du Collectif des victimes en Côte d’Ivoire (CVCI). Les autorités policières nous ont reçu. Le message est passé. Le ministre de l’Intérieur ne doit pas sécuriser l’arrivée de Laurent Gbagbo.

À partir de lundi, s’il n’y a pas de changement, de façon citoyenne, nous allons mener des actions à travers le pays pour que les gens sachent que les victimes doivent être au cœur de la question de la réconciliation. Tant que les autorités ne mènent pas des actions en faveur des victimes, nous ne lâcherons pas prise. L’indemnisation des victimes n’a pas été respectée par le pouvoir. La réconciliation ne peut pas se faire sans la justice. Le ministère de l’Intérieur doit protéger les populations. Le rôle du ministère est de protéger les populations contre le criminel Laurent Gbagbo. On ne doit pas le protéger parce qu’il a causé du mal à la population. Nous avons chargé le ministre de l’Intérieur d’aller dire au Président de la République que la décision de justice condamnant Laurent Gbagbo à 20 ans dans l’affaire de la casse de la BCEAO sera exécutée.

Les manifestations vont débuter à partir de lundi. Si rien n’est fait mardi nous allons nous rendre à l’aéroport pour manifester”, a fait savoir, Issiaka Diaby.

C’est d’ailleurs des propos qui n’iront pas dans le sens de la réconciliation nationale. En ce sens qu’ils s’avèrent inacceptable pour les pro Gbagbo.

SK


Partager l'article