18 mai 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Côte d’Ivoire : Lancement Officiel de l’Année Académique 2023-2024 à l’INFPA , un Pas Crucial vers la Modernisation de l’Agriculture 

Partager l'article

Le 8 novembre 2023, le ministre d’État, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Productions vivrières, Kobenan Kouassi Adjoumani, a présidé la cérémonie officielle de lancement de l’année académique 2023-2024 à l’Institut National de Formation Professionnelle Agricole (INFPA), situé à Bingerville. Cet événement majeur a réuni les acteurs clés du monde agricole.

Lors de son discours, Kobenan Kouassi Adjoumani a réaffirmé l’engagement de son département envers la modernisation de l’agriculture en Côte d’Ivoire. L’objectif principal est de rendre l’agriculture du pays plus dynamique, performante, compétitive et surtout durable. Le ministre a souligné que cette initiative vise à assurer la souveraineté alimentaire en promouvant des productions vivrières de qualité.
Pour concrétiser cette vision, le ministre d’État compte sur une ressource humaine bien formée dans le secteur agricole. Il s’est félicité de l’existence de l’INFPA, un outil essentiel dédié à la formation initiale et continue aux métiers de l’agriculture.

Adjoumani a salué les efforts de l’INFPA pour susciter des vocations au sein de la jeunesse, considérée comme le creuset des compétences et des ressources humaines du monde agricole moderne.
En soulignant l’importance de la jeunesse, le ministre d’État a rappelé que la formation et la socialisation des jeunes sont au cœur de la politique du Président Alassane Ouattara, qui a proclamé l’année 2023 comme l’année de la jeunesse.

À noter que l’INFPA, fort de 26 ans d’existence, a pour mission de concevoir, mettre en œuvre et coordonner la formation initiale et continue des techniciens de l’agriculture, couvrant les domaines des productions végétales et du machinisme agricole, de la foresterie, de l’élevage, du foncier rural, et des sciences et technologies alimentaires. L’institut vise ainsi à répondre aux besoins des secteurs privés, publics et parapublics.

 

Essoh Aka


Partager l'article