27 septembre 2022

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

CÔTE D’IVOIRE / Législatives 2021 : Anzoumana Moutayé dénonce de graves irrégularités à Kouassi-Datékro.

Partager l'article

Ce dimanche 14 mars 2021, le ministre Anzoumana Moutayé a animé une conférence de presse à son domicile, en vue de mettre à nu quelques irrégularités qui ont émaillé le scrutin électoral dans la localité de Kouassi-Datékro

Avant l’entame de son propos, l’ancien membre du gouvernement a salué la mémoire du Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko décédé le 10 mars 2021 en Allemagne. << Hamed Bakayoko est un grand serviteur de l’État. Il nous quitte très tôt >>, a-t-il déclaré avec un air triste.

En effet, le ministre, Anzoumana Moutayé, candidat malheureux dans sa localité a tout d’abord reconnu que le vote s’est, dans l’ensemble, déroulé dans un environnement plus ou moins acceptable.

Par ailleurs, l’ancien ministre en charge de l’Entrepreneuriat National dit avoir relevé plusieurs pratiques antidémocratiques qui entachent la crédibilité des résultats qui en ont découlé et qui donnent vainqueur le candidat du RHDP, Sonan Jean François, avec une différence de seulement 71 voix.

<< Si les élections se sont déroulées de façon plus ou moins acceptables, nous avons constaté un certain nombre d’irrégularités sur certains PV qui manquaient soit de sticker soit qui n’étaient pas renseignés. Certains représentants de candidats ont été soit sortis des bureaux de vote soit n’ont pas pu y avoir accès. Toutes ces irrégularités nous ont conduit à saisir un conseil juridique car nous entendons déposer un recours pour dénoncer ces pratiques qui n’honorent pas notre jeune démocratie >>, a dénoncé Anzoumana Moutayé face à la presse.

Rappelons que l’un des cas flagrants des irrégularités constatées à Kouassi-Datékro, est celui du village de Senandé où au bureau de vote No 2, sur 240 inscrits, les PV ont fait mention de 260 votants.

Pour conclure, Anzoumana Moutayé s’est dismt respectueux des lois de la République, et dit avoir privilégié la voie du droit pour le rétablissement de la vérité des urnes, mais surtout il a appelé “les populations qui se sont senties trahies à travers ce résultat qui ne reflète pas le choix qu’ils ont exprimé, à la retenue et au calme”.

SK


Partager l'article