21 juin 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Côte d’Ivoire : Les ménages ivoiriens sous pression, nouvelle augmentation du prix Prix de l’électricité

Partager l'article

Le gouvernement ivoirien a annoncé ce mardi 26 décembre 2023 une augmentation de 10% du prix de l’électricité à partir du 1er janvier 2024, intensifiant la pression financière sur les ménages déjà confrontés à des défis économiques. Cette décision vise à combler un déficit de 127 milliards de FCFA enregistré pour la fin de l’année 2023.

En juillet 2023, le gouvernement avait déjà pris une mesure impopulaire en ajustant le prix de l’électricité de 9,6%, touchant particulièrement 11% des abonnés. Cette série de hausses tarifaires s’inscrit dans un contexte de déséquilibre du secteur de l’électricité, accentué par la crise en Ukraine et ses répercussions mondiales.

Le coût moyen du kilowatt passe désormais à 79 FCFA, tandis que le coût de revient s’établit à 87 FCFA, bien en deçà du coût réel de 89 FCFA. Cette situation alarmante met les ménages ivoiriens en difficulté, déjà confrontés à une inflation galopante et à des conditions économiques précaires.

Mamadou Sangafowa, Ministre ivoirien des Mines, du Pétrole et de l’Énergie, a souligné la nécessité de ces ajustements tarifaires pour remédier au déficit, insistant sur la crise mondiale qui a amplifié les difficultés du secteur. Cependant, de nombreux citoyens expriment leur mécontentement face à cette décision, arguant que cela aggrave la souffrance des populations.

Cette nouvelle augmentation suscite des inquiétudes quant à son impact sur le niveau de vie des Ivoiriens, déjà éprouvés par les crises successives. Les familles les plus vulnérables pourraient voir leurs dépenses énergétiques augmenter de manière significative, compromettant l’accès à des besoins essentiels tels que l’éclairage et la cuisine.

En conclusion, la hausse du prix de l’électricité en Côte d’Ivoire soulève des préoccupations majeures quant à son impact sur la vie quotidienne des citoyens, ajoutant une pression supplémentaire à une situation économique déjà délicate.

 

Essoh Aka


Partager l'article