30 septembre 2022

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Côte d’Ivoire : Rififi au sein de l’Ordre des médecins : Un collectif prend position et déballe tout

Partager l'article

Le collectif des médecins favorables à la mise en place d’un nouveau bureau du Conseil national, devant la vacance du pouvoir, découlant de la démission de l’ancien président Dr Aka Kroo Florent à la tête de l’Ordre national des médecins.

A l’occasion, ledit collectif était représenté par certains de ses membres et son Conseil juridique, Me Ouattara Zana.

Il a été question de la présentation de la situation qui prévaut au sein de l’Ordre des médecins, ainsi que de l’information et du bien-fondé de la participation massive des médecins à l’Assemblée générale extraordinaire du samedi 06 août 2022 à 9 h au Centre de Recherche et d’Action pour la Paix (Cerap).
www.ovajabmedia.com vous propose l’intégralité de leur déclaration lu par Dr Godji Kouadio Affoué Hélène, porte-parole du collectif. C’était le 04 août 2022 au cabinet de Me Ouattara, à la devant la presse nationale.

Chères consœurs, Chers confrères

Chères autorités, chères populations vivant sur le territoire Ivoiriens Recevez nos salutations.

En prélude à l’Assemblée générale extraordinaire (Age) des médecins de Côte d’Ivoire, prévue ce samedi 6 août 2022 à 9h, nous avons jugé opportun de faire ce point de presse, eu égard aux nombreuses agitations en cours au sein de notre corporation. Ce, afin de faire la lumière sur la situation que vit la profession médicale, et rassurer les uns et les autres sur notre engagement à œuvrer au règlement pacifique de cette situation qui n’honore pas notre corporation.

Effet, la loi N°1960-284 du 10 septembre 1960 portant création de l’ordre des Médecins dont l’organisation et le fonctionnement a été modifiée en 2021 par la loi N°2021-555 du 27 septembre est claire en ce qui concerne l’alternance et ses modalités.

Malheureusement, nous constatons avec regret que les dispositions prévues par la nouvelle loi ne sont pas respectées.

Par ailleurs, cette situation perdure depuis plusieurs années, en dépit de nos nombreuses interpellations. Ainsi, il est bon de rappeler que :

L’ancienne équipe dirigée par le Dr AKA KROO a été installée en 2004 après avoir dénoncée la situation catastrophique dans laquelle se trouvait l’ordre.

Depuis 2010, année marquant la fin de leur mandat, l’équipe dirigée par le Dr AKA KROO s’est maintenu en violation des textes et sans organiser d’assemblée générale élective.

En 2020, devant la persistance de cette illégalité, une pétition est lancée pour dénoncer cette situation ayant pour conséquence la détérioration des conditions des médecins et la mise en danger de la santé des populations vivant en Côte d’Ivoire. Cette pétition a reçu l’adhésion de l’ensemble des médecins.

Il s’en est ensuite suivi de nombreuses rencontres entre l’ancienne équipe et les médecins avec pour médiateur le magistrat siégeant à l’ordre.

Des propositions ont été faites à l’ancienne équipe pour leur assurer une sortie honorable.

Le Conseil et le magistrat ayant reconnu l’illégalité et l’illégitimité de l’ancienne équipe, a conduit à la convocation d’une AG le 31 juillet 2021.

Au décours de cette AG du 31 juillet, l’ancienne équipe a été déboutée à la très grande majorité ; et les médecins ont demandé qu’il y ait le renouvellement dans les plus brefs délais de toutes les instances en commençant par le conseil national.

A quelques jours de la date de l’élection, la nouvelle loi a été promulguée et l’élection suspendue. Plutôt que de convoquer une AG pour expliquer la nouvelle loi et adopter une vision commune, l’ancienne équipe a plutôt opté pour un forcing au mépris de la confraternité et la cohésion des médecins, en prétextant que les décisions de l’AG ne sont pas souveraines en volt face aux AG qui les ont maintenues ;

Les listes en compétition pour les élections d’octobre 2021, se sont réunis sauf une, pour solliciter une rencontre avec l’ancienne équipe. Elles ont essuyé un refus catégorique de la part de celle-ci. L’ancienne équipe a continué de dérouler son programme électif en violation flagrante de la loi malgré les interpellations des médecins et du magistrat de l’ordre.

Des médecins de toutes tendances ont dénoncé en vain cette situation partout où il était nécessaire et par les moyens à leur disposition.

Devant cette situation de passage en force, de mépris de la confraternité et de la cohésion entre les médecins, il a été lancé par des médecins une désobéissance ordinale.
Face à la grave mésentente régnant au sein de l’institution ordinale et pour protéger la population des querelles intestines, le Ministre de la santé a ordonné que toutes les activités de l’Ordre soient arrêtées y compris les élections en cours ainsi que l’arrêt de la désobéissance ordinale ; et que chaque partie produise un mémorandum.

Dans l’attente de la rencontre de l’exposé des motifs de chaque partie, nous avons appris par voie de presse la démission du Dr AKA KROO Florent.

Par ailleurs, aucune disposition n’est prévue dans ce cas de figure. Et sur le plan légal, il y a donc vacance de pouvoir.

L’on nous parlera d’intérim certainement ! Comme le brandit notre cher Maitre le Pr LOKROU en prétextant d’un règlement intérieur qui n’a nullement été validé par les médecins et donc ne nous est pas opposable. En outre ce règlement intérieur n’est pas au-dessus de la loi.
Ce vide juridique a été constaté par voie d’huissier.

Dès lors pour ne pas laisser perdurer cette situation de vacance et préserver notre bien à tous, et pour le bien-être de l’ensemble de la population, il a été décidé de la mise en place d’un nouveau bureau du conseil national pour assurer la continuité de l’ordre après la démission du président du conseil national.

Nous insistons sur le fait qu’il n’a jamais été question d’un nouvel ordre des médecins comme l’équipe sortie veut le faire croire, mais plutôt faire remarquer la démission de son président, la vacance du pouvoir, conformément à nos textes.

Aussi rappeler que c’est plutôt l’ancienne équipe qui a aboli la création de l’ordre nationale des médecins dans un de ses communiqués de presse du 22 octobre 2021 paru dans le journal Fraternité Matin. C’est donc eux qui ont à travers ce communiqué créé un nouvel ordre où il est permis de violer les lois et aller à l’encontre d’une injonction du Ministre de la Santé.

Nous voulons rassurer l’équipe sortie que nous nous sommes bien approprié les textes de loi et c’est
à eux de bien vouloir les relire pour se les approprier.
17- Vu toutes ces anomalies constatées à savoir :
Les conseils régionaux installés en violation dans le fond et la forme des articles 22 et 56 de la nouvelle loi portant organisation et fonctionnement de l’Ordre des médecins

Les délais de convocation non conforme à l’article 22
Les listes de votants biaisées et non conforme à la loi

La qualité des personnes ayant convoquées l’assemblée générale élective pour ne citer que Abidjan lagune 1 en violation de l’article 22
La gestion clanique et opaque de 18 années sans bilan financier

Les élections partielles au lieu d’élections totales (violation des articles 22 et 56)

Le mutisme de la section disciplinaire sur toutes les irrégularités constatées
Le refus de réception des courriers de contestations constatés par voie d’huissier est disponible.

Le désintérêt de plus 80% des médecins pour les activités du bureau sorti
La convocation d’une convention nationale non conforme à la loi (Art.5),

18-/ Vu que l’ordre n’est ni une ONG, Ni un Syndicat, ni une association, il est plus qu’important de respecter et faire respecter les textes qui le régissent pour l’honorabilité de ses membres et la protection de la santé des populations.

Ainsi, Nous vous invitons Chers Maîtres, Chères consœurs et Chers confrères à venir massivement à l’AG extraordinaire du samedi 6 août 2022 pour marquer votre refus, face à la prise en otage de notre institution et la remettre sur un nouveau piédestal avec votre entière participation et à la prise en compte de vos positions pour une meilleure gestion au quotidien de notre ordre.
Il est important de souligner que cette décision a pour objectif premier de s’inscrire dans la lettre et l’esprit de la loi 2021 en rendant plus dynamique notre institution ordinale et en améliorant les conditions de vie et de travail de nos confrères et consœurs tout en apportant des soins de qualité à nos populations.

Pour cela, l’ordre étant une institution régit par une loi, nous appelons les autorités compétentes à prendre toutes les mesures afin d’annuler cette convention nationale illégale qui sera source de trouble au sein de la corporation médicale avec des conséquences désastreuses sur un système de santé voulu fort par le Président de la République de Côte d’Ivoire son Excellence Monsieur Alassane Ouattara.

CHÈRES CONSŒURS, CHERS CONFRÈRES, CHERS MAÎTRES
Engagés pour l’honorabilité du médecin, nos actes ouvriront le chemin.

Que Dieu bénisse tous les médecins de côte d’ivoire et toute la population ivoirienne

Que Dieu bénisse le Président de la république Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA
Que Dieu bénisse la côte d’ivoire
Bonne fête d’indépendance à tous.

    Fait le, 04 août 2022

    Pour le collectif

    Le porte-parole
Dr GODJI KOUADIO Affoué Hélène


Partager l'article