27 septembre 2022

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Côte d’Ivoire : Santé et formation professionnelle Un hôpital général et un lycée professionnel bientôt à Kong

Partager l'article

La ville de Kong aura bientôt son hôpital général et son lycée professionnel. La pose des premières pierres de ces deux infrastructures a été faite le mercredi 10 août 2022 par Patrick Achi, le premier ministre ivoirien. Justifiant la construction de ces deux infrastructures, le chef du gouvernement a soutenu qu’elles visent à améliorer la condition de vie des populations.

Pour sa part, Dimba Pierre, le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle a fait savoir que la construction de l’hôpital général de Kong traduit la volonté du gouvernement d’offrir aux populations ivoiriennes, à travers le Programme Hospitalier, des hôpitaux modernes obéissant aux normes internationales, et présentant les conditions d’exercice les plus adéquates pour les professionnels de santé, ainsi que les conditions maximales de sécurité pour les patients. « Il ne sera plus nécessaire désormais de parcourir de nombreux kilomètres à la recherche de plateaux techniques adéquats pour votre prise en charge sanitaire. L’Hôpital général de Kong est un hôpital de 129 lits, bâtit sur une superficie de 1 ha comprenant tous les services requis pour un hôpital moderne. Il disposera ainsi : d’un Bloc Bureau des Entrées / bloc administration / Laboratoire ; d’un noyau chaud avec les Urgences, les Soins Intensifs, l’Imagerie Médicale, le Laboratoires et les Blocs Opératoires ; d’un Bloc de Consultations Externes (Gynécologie, Pédiatrie, Chirurgie Générale, Médecin Générale, Ophtalmologie) ; d’un Bloc des Hospitalisations (Gynécologie-Obstétrique, Pédiatrie, Médecine, tous de 24 lits) ; de bâtiments structurant (buanderie, services généraux, cuisine, déchetterie, locaux techniques, bâche à eau, station d’épuration, morgue…) ; et de logements d’astreinte. Le coût de cet hôpital est de 22 milliards de francs CFA. La fin des travaux est prévue pour décembre 2023 », a-t-il déclaré.

Outre cet hôpital, Kong bénéficiera également d’un lycée professionnel. Relativement à cet établissement de formation, N’guessan Koffi, le ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’Apprentissage, a confié que toutes les infrastructures en réhabilitation ou en construction de son département, visent à mettre à la disposition des jeunes des outils nécessaires pour leur formation aux métiers en vue d’une insertion durable en activités. « Ce Lycée accueillera, à l’ouverture cinq cents (500) élèves mais cet effectif atteindra progressivement mille (1000) dans les filières suivantes : agro-alimentaire, machinisme agricole, froid et climatisation.

De nouvelles filières complèteront cette liste en vue de tenir compte des spécificités de la région. Ce sont entre autres : l’élevage moderne et la production de lait, les énergies renouvelables, l’informatique et la digitalisation des services, etc. », a-t-il indiqué. Selon lui, toutes ces formations initiales seront renforcées par des formations qualifiantes de courtes durées destinées au perfectionnement et à l’école de la deuxième chance. « Il s’agit de faire du Lycée professionnel de Kong, un instrument au service de notre sous-région.

A ce titre, des accords sont prévus en vue d’accueillir à Kong des élèves et étudiants de notre sous-région ouest-africaine notamment ceux venant du Burkina Faso et du Niger. Le caractère régional de ce Lycée sera ainsi très affirmé. », a fait savoir le ministre N’guessan Koffi.

Pour lui, à travers la construction de cette infrastructure, le gouvernement veut amener les jeunes à opérer une rupture dans leur vie et devenir des Ivoiriens capables de s’adapter aux évolutions sociétales en constante mutation.

« Dans cet esprit, les programmes du Lycée de Kong intègreront des modules de formation à l’entrepreneuriat et au développement personnel ; tout ceci devrait contribuer à créer et à dynamiser davantage l’économie de la région », a-t-il soutenu.

BS


Partager l'article