1 mars 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Côte d’Ivoire / Sport et pratiques occultes : le ministre Metch se dit « attristé par la gênante publicité » faite à son village Akradio

Partager l'article

Le ministre délégué chargé du sport et du cadre de vie, Silas Metch

Abidjan, 22 jan 2024 (AIP)- Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des Sports et du Cadre de vie, Silas Metch Adjé, se dit attristé par la gênante publicité faite à son village natal, Akradio, comme étant réputé pour les pratiques occultes en matière de sport et à l’origine des deux sacres de la Côte d’Ivoire en Coupe d’Afrique des nations (CAN).

« J’ai toujours été attristé par cette gênante publicité faite à mon village paternel, publicité fabuleuse qui dénie toute compétence à l’entraîneur, aux joueurs et à la Fédération mais surtout aux joueurs qui sont sur le terrain. Tant mieux si cela peut plaire à ceux qui en parlent et à ceux qui les écoutent », a souligné M. Metch, dans une interview à Abidjan 24, un magazine ivoirien de sport.

Selon lui, les populations autochtones de ce village connus sous le nom de « Adioukrou » sont de fervents croyants et que ce faubourg est un aussi un village de prières à l’instar des 40 autres villages du département de Dabou.

On y trouve, a-t-il poursuivi, des communautés chrétiennes issues des Eglises catholique, méthodiste, harriste, évangélique et du christianisme céleste, pour ne citer qu’eux. Ce village est aussi le siège de l’Eglise messianique fondée par un fils dudit village en la personne de Josué Edjroh.

« Vous pouvez y aller pour des soins si vous êtes souffrant et prier, si vous avez des soucis de tous ordres », a conseillé le ministre, rappelant aux personnes qui s’adonnent à ces insinuations qu’il est « temps de mettre fin à cette publicité et passer à autre chose ».

La Côte d’Ivoire est détentrice de deux Coupes d’Afrique des nations (CAN) remportées en 1992 et 2015. Des rumeurs attribuent ces sacres aux prouesses de personnes rompues aux pratiques occultes qui seraient issues du village d’Akradio.

AIP


Partager l'article