14 avril 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Côte d’Ivoire: Un projet de loi interdisant la dénonciation des détournements serait à l’étape embryonnaire

Partager l'article

Le Parlement de Côte d’Ivoire a récemment été le théâtre d’un débat houleux concernant une loi sur les détournements financiers. Selon le député-maire de Tiassalé, ce projet de loi aurait été voté malgré son opposition, au profit de ceux qui sont soupçonnés de malversations financières.

L’article 214 de cette nouvelle loi stipule que toute personne révélant dans les journaux ou sur les réseaux sociaux un détournement de fonds publics, même si ces détournements sont avérés, fera désormais l’objet de poursuites judiciaires, avec une amende pouvant s’élever jusqu’à 40.000.000 de francs CFA.

Cette disposition a suscité une indignation généralisée au sein de la population ivoirienne, qui voit en cette loi une atteinte à la liberté d’expression et un obstacle majeur à la lutte contre la corruption et les détournements de fonds publics.

Cette situation soulève des questions fondamentales sur la crédibilité et l’efficacité de ce ministère, qui semble être entravé dans sa mission de lutter contre la corruption et de promouvoir la transparence et la responsabilité dans la gestion des affaires publiques.

Face à cette situation alarmante, la société civile et les défenseurs des droits de l’homme doivent appeler à une révision urgente de cette loi et à un retour à un environnement où la liberté d’expression doit être respectée et protégée. Ils doivent également exhorter les autorités ivoiriennes à renforcer les mécanismes de contrôle et de reddition de comptes afin de prévenir et de punir efficacement les actes de corruption et de détournement de fonds publics.

SK

Ovajabmedia.com


Partager l'article