25 septembre 2022

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Education / congrès du syndicat national du personnel d’éducation de côte d’Ivoire : pourquoi le secrétariat a fait arrêter les travaux

Partager l'article

Le 13e congrès ordinaire du syndicat national du personnel d’éducation de côte d’Ivoire (SYNAPECI) convoqué le 26 mars 2022 à Yamoussoukro a été reporté.

Dans une note dont copie a été remise à Ovajab Média, le secrétaire général dudit syndicat, Boukari Kouadio, « garant moral » de ce syndicat a fait sursoir de surseoir aux travaux pour dit-il « préserver l’intégrité physique des congressistes mais surtout éviter l’implosion du syndicat »
Ci-dessous, l’intégralité de sa déclaration

1- LES FAITS
Conformément aux dispositions statutaires (art 20 des statuts), le 13e congrès ordinaire du SYNAPECI a été convoqué le Samedi 26 Mars 2022.
La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence des autorités éducatives de Yamoussoukro et syndicales, notamment M. le DRENA, Mme la Directrice Régionale de l’Enseignement Technique, Mme la Directrice du CAFOP et le Président de la Plateforme Nationale

Les travaux ont débuté par l’élection du Président du congrès, en la personne du camarade ADROH, Secrétaire Général de la Section du SYNAPECI du Lycée Professionnel de Yopougon.

Ensuite, l’assemblée a eu droit à l’audition et à la discussion des rapports des instances.

Nous étions à l’étape du vote du quitus quand est intervenue la rupture de l’électricité, dans toute la ville de Yamoussoukro.
2- NOTRE ANALYSE
L’atmosphère était devenue très délétère avec les risques d’affrontements évidents aux conséquences prévisibles.

En effet, un groupe de congressistes voulaient poursuivre les travaux en plein air, ce qui est contraire aux textes. Les autres ne voulaient pas poursuivre les travaux dans ces conditions.
A cela s’est ajouté la détérioration des conditions climatiques.

3- NOTRE POSITION
En notre qualité de Secrétaire Général, garant moral de notre organisation, nous estimons qu’il était de notre devoir de demander à tous de surseoir aux travaux.
Ce que nous avons fait.
Le faisant, nous n’avions qu’un seul souci, celui de préserver l’intégrité physique des congressistes mais surtout éviter l’implosion de notre principal outil de défense de nos droits qu’est le SYNAPECI.

Le Bureau Exécutif National va se réunir incessamment pour faire l’analyse de la situation et envisager la possibilité d’une nouvelle convocation pour la poursuite des travaux.
D’ores et déjà, nous avons saisi le Président de notre centrale syndicale, la Plateforme Nationale à l’effet de s’impliquer dans la recherche d’une solution consensuelle.

J’appelle donc tout le personnel d’Education et en particulier les congressistes à garder leur calme et à rester à l’écoute.

Fait à Abidjan, le 30 Mars 2022

Le Secrétaire Général National

BOUKARI KOUADIO


Partager l'article