30 septembre 2022

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Elections législatives en France : L’histoire singulière d’une ivoiro-francaise élue

Partager l'article

L’annonce de sa victoire aux élections législatives ce dimanche 19 juin face à l’ancienne ministre de sport Roxana Maracineanu dans la septième circonscription du Val-de-Marne fait d’elle une héroïne qui defrayait déjà la chronique en france dans l’affaire “grève des femmes de chambre de l’hotel ibis batignolles”.
Qui est réellement Rachel Kéké ?

Rachel Keke est née en 1974 dans la commune d’Abobo, au nord d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, d’une mère vendeuse de vêtements et d’un père conducteur d’autobus. Son grand-père combat avec les forces françaises pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle perd sa mère à l’âge de 12 ans et commence à travailler à 16 ans comme coiffeuse. Elle travaille également ensuite comme caissière et comme aide à domicile pour personnes âgées. À la suite du coup d’état de décembre 1999 en Côte d’Ivoire, elle arrive en France à 26 ans et y exerce son métier dans le salon de coiffure de son oncle . Naturalisée française en 2015, elle a cinq enfants et s’est remariée en 2016 à un chanteur de zouglou, une musique urbaine ivoirienne.


Elle commence à travailler comme femme de chambre à l’hôtel Ibis Batignolles en avril 2003, employée par les sous-traitants successifs. Longtemps à temps partiel, ses demandes pour passer à plein temps n’aboutissent qu’en 2017 . Elle devient gouvernante en 2019. Ses conditions de travail ont des effets sur sa santé et elle est en arrêt maladie en février 2019. Son salaire mensuel net passe de 1 300 à 1 700 euros grâce au succès de la mobilisation de 2019 – 2021. Elle indique au sujet de ce métier qu’il « détruit le corps. Il y a des syndromes du canal carpien, des tendinites, des maux de dos… ». Dans le cadre de ce travail, elle est également confrontée au racisme et à des tentatives d’agressions sexuelles .

Suite au succès de la grève, rachel fait la une des tabloïds et est approchée par des responsables de la ” France insoumise “.

Investie par La France insoumise, elle annonce être candidate aux élections législatives de 2022 dans la septième circonscription du Val-de-Marne[où elle réside, une circonscription historiquement à droite.

Elle participe activement à la campagne et intervient à des réunions publiques au côté de députés insoumis.
Vêtue de la tenue africaine de fête qu’elle portait pour la signature de l’accord mettant fin à la grève de l’hôtel Ibis, elle réalise une intervention remarquée à la convention de lancement de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) du 7 mai 2022 où elle évoque la situation des travailleurs essentiels et l’importance de les représenter à l’Assemblée. Sa prise de parole est décrite par les observateurs comme la plus applaudie par le public.

Rachel Keke rejoint le Parlement de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes), organisation visant à rassembler personnalités, associatifs et citoyens de la société civile autour de la campagne de Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise à l’élection présidentielle de 2022.

Au premier tour de l’élection, Rachel Keke obtient 37,22 % des suffrages exprimés et termine en première position, en ballottage favorable devant Roxana Maracineanu (23,77 %). Au sein d’une circonscription comptant 66 673 inscrits, elle est élue au second tour à 177 électeurs près avec 50,30% des suffrages.

Depuis ce dimanche 19 juin, cette ivoiro- francaise est donc la première femme ménagère à entrer à l’assemblée nationale française.


Partager l'article