30 septembre 2022

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Faits divers : Deux jeunes, tuent un infirmier et prennent la fuite

Partager l'article

La vitesse et l’insouciance ont encore fait une victime à Ferkéssedougou (Nord) où deux jeunes chauffards, à bord d’un véhicule de type 4*4, qui auraient fait la vitesse sans retenue, ont mortellement percuté un infirmier de l’hôpital Baptiste de la ville, avant de s’échapper et se fondre dans la nature.

Le récit de l’histoire est fait par le confrère de Radio Foundara FM, Hamed Kassambara qui soutient que “L’image du corps sans vie de la victime est insoutenable. Son casque brisé et la moto coupée en deux.” Le véhicule qui a causé semé la mort est fortement endommagé.

Les deux occupants du véhicule ont pris la fuite et sont recherchés par la police nationale.

“La victime dont l’identité n’a pas été révélée, serait un infirmier en service à l’hôpital baptiste” fait-il savoir.

“Selon certains témoignages, il était de garde la veille” jusqu’au matin du dimanche 23 mai 2021. “Après sa journée de repos, il revenait assurer le service de nuit lorsque l’accident s’est produit devant l’hôpital baptiste” rapporte le reporter de Foundara FM.

“Les chauffards seraient deux jeunes à bord du véhicule de marque FORD immatriculé 85 99. Plusieurs témoins affirment les avoir aperçus vers le marché roulant à tombeau ouvert” fait savoir H.K.

Avant de se faire plus précis. “Les témoins de l’accident sont tous aussi unanimes, ils roulaient à vive à allure comme s’ils étaient pourchassés.”

“Le choc a été d’une extrême violence, à telle enseigne que le chauffard a eu du mal à immobiliser son véhicule. Après plusieurs tentatives, il s’est garé à environ 150 mètres du lieu de l’accident” soutient le récit.

“OUATTARA Kaweli, maire de la commune de Ferkessédougou, de passage est tombé sur l’accident. Le premier magistrat de la ville a aussitôt alerté les services de la police et des sapeurs-pompiers civils” a rapporté son chargé de communication.

A cause des graves et meurtriers accidents de la circulation, le gouvernement a décidé de la suspension des inspecteurs du permis de conduire pendant trois mois et les a remplacés par des gendarmes. La vidéoverbalisation en expérimentation devrait selon les autorités, favoriser une éducation au civisme routier.

SK et Hamed K à Ferké


Partager l'article