17 juin 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Filière anacarde / Pourquoi le SYNAREP-CI a décidé de prendre ses responsabilités.

Partager l'article

Les acteurs du monde agricole, en particulier ceux de la filière anacarde ne sont pas contents de leur situation. Cela, au regard des nombreuses difficultés rencontrées dans leur production. Cet état de fait a poussé le SYNAREP-CI à monter au créneau.

En effet, dans une déclaration signée de secrétaire général Koulai Valentin dit Gl Mao Ze Tung, ce syndicat a exposé ces différentes difficultés.

« Le 27 novembre 2020, les planteurs de tous les secteurs agricoles ont dénoncé le traitement qui leur est fait.

Il s’agit notamment de toutes les difficultés rencontrées dans la production (manque d’accompagnement financier et de produits Phytosanitaires dont les coûts sont excessifs) ; le Prix Bord champs très dérisoire fixé de façon unilatérale par le Gouvernement ; le non respect de ce prix minable par les acheteurs véreux qui n’ont aucun scrupule à l’égard des Planteurs ; absence d’un véritable mécanisme de Protection et de Sécurité des Planteurs », a-t-il fait savoir, avant d’ajouter : «Les Planteurs du fait de la quasi-absence d’usine de transformation locale des Produits Agricoles sont obligés de bradés leur Production à de vils prix aux Acheteurs.

Quant à la Commercialisation, les multinationales font la loi et dictent cette loi à toutes les coopératives Agricoles qui n’ont pas le choix car très limitées financièrement.

A ce jour, aucune Ristourne n’est reversée aux Planteurs après chaque campagne Agricole ».

Selon le secrétariat général du SYNAREP-CI, c’est eu égard à cette situation que depuis sa création, ce syndicat d’interpeller les différents Conseils Agricoles, dont le Conseil Café-Cacao, Conseil Hevea-Palmier à huile et le Conseil Anacarde-Coton, sur la nécessité de l’établissement d’un vrai cadre de partenariat stratégique afin d’associer le SYNAREP-CI à la prise de décision.

«Aussi, le SYNAREP-CI n’a cessé d’interpeller le Gouvernement sur la nécessité de revaloriser les Prix d’Achat bords champs des Produits Agricoles.

A cet effet, le SYNAREP-CI a revendiqué les Prix bord champs suivants :

Cacao : 1500 francs CFA quand cette année les prix ne cessent de grimper jusqu’à 6000 francs CFA le Kg ;
Café : 1000 F le Kg ;
Hévéa au moins 1000 francs CFA le Kg comme cela se faisait ;
Palmier à huile: 500 francs CFA le Kg de palmiste ;
Anacarde, au moins 500 francs CFA le Kg », a-t-il indiqué

Selon lui, malheureusement, son syndicat n’a jamais d’oreilles attentives du gouvernement.

«C’est fort de tout le mépris notoire caractérisé que le SYNAREP-CI a décidé d’appeler les Planteurs des Régions du Bélier et du Beré à une Grande Marche de Protestation contre le Prix minable de 275 F CFA fixé par le gouvernement.

En outre, le SYNAREP-CI, très fidèle à son idéologie de défense des Intérêts des Planteurs et de combattre jusqu’à son dernièr souffle, toutes les pires formes d’injustices perpétrées contre les Planteurs.

Ainsi, pour la rencontre de ce mercredi 06/3/2024, avec le Conseil Anacarde-Coton,
Le SYNAREP-CI revendiquera les Points Saillants suivants :

1- La Revalorisation du Prix de 275 à 500 f CFA

2- Le payement effectif des fonds COVID aux producteurs

3- La Prise en compte du SYNAREP-CI dans toutes les processus de prise de décision qui engagent les planteurs

4- Le SYNAREP-CI exige la démission du Ministre d’Etat en charge de l’Agriculture, qui n’a aucune considération pour les Planteurs de Côte d’Ivoire et l’ensemble des DG des différents Conseils Agricoles, du fait de leur mépris pour les Organisations Professionnelles Agricoles, qui ne sont jamais associés à une quelconque activité liée aux Planteurs»

Poursuivant, il a formulé des exigences.

« Le SYNAREP-CI, exige la Distribution des Produits Phytosanitaires à tous les membres du SYNAREP-CI ; le SYNAREP-CI pour son fonctionnement et pour une bonne conduite conjointe des activités, exige un reversement de 10 francs CFA sur chaque Kg de produits achetés, pour renforcer les capacités du Syndicat en moyens logistiques (Véhicule, Motocyclette et Vélo) pour faciliter la tâche aux Délégués Régionaux, qui ont en charge la chasse contre le non respect des Prix bord champs.

Le SYNAREP-CI, exige en outre la signature d’une convention stratégique de partenariat, pour la mise en œuvre conjointe des activités (Sensibilisation, Enrôlement des Planteurs pour la délivrance des Cartes professionnelles des Planteurs.

Le SYNAREP-CI exige la mise en place d’un mécanisme de Protection des Planteurs qui sont victimes de nombreuses tracasseries sur nos routes (Braquage, Abus des Forces de l’Ordre etc).

Le SYNAREP-CI exige la Création d’usines de Transformation des Produits Agricoles dans chacune des régions Agricoles.

Le SYNAREP-CI exige sa reconnaisse en tant qu’organisation Professionnelle Agricole, pour bénéficier d’une subvention des différents Conseils Agricoles dont le Conseil Anacarde-Coton.

Le SYNAREP-CI exige l’adoption de nouvelles dispositions statutaires des textes régissant le fonctionnement des différents Conseils avec en point de mire, le Conseil Anacarde-Coton », a martelé Koulai Valentin

A. K


Partager l'article