29 septembre 2022

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Le message codé de Blé Goudé qui en dit long «Je ne suis pas ta marionnette»

Partager l'article

L’ex leader de la jeunesse patriotique, Charles Blé Goudé, toujours en attente de son passeport pour rejoindre son pays est très en colère. Dans un message publié sur sa page Facebook, l’ex pensionnaire de la prison de Scheveningen a dans des mots durs crié son ras-le bol sans toutefois citer nommément les destinataires de ce message.

Ci-dessous son message

JE NE SUIS PAS TA MARIONNETTE

Oui, je l’ai dit, et je L’ASSUME TOTALEMENT : “Je voudrais un jour être président de mon pays.”

Mais ça, ce n’est qu’une ambition qui ne saurait être au-dessus de mes valeurs et de mes principes.

En conséquence, je ne marchanderai rien pour une ambition.

Bien au contraire, je me battrai avec dignité pour y arriver. Est-ce que c’est clair ?

À toi qui a eu le toupet de m’appeler ce matin et ainsi qu’aux autres qui nourrissent cette même idée de définir ce qu’on doit penser, dire et faire, je vous mets en garde : ne vous avisez plus jamais à me tancer sur mes ambitions politiques.

VOUS VOUS PRENEZ POUR QUI ?

ASSEZ ! JE DIS ASSEZ !

Être proche, ou être dans l’estime d’un leader ne vous donne pas droit de vie ou de mort sur moi.

Retenez-le très bien !
S’il y en a qui l’acceptent, moi je le REFUSE.

Par le passé, je me gardais de vous répondre pas par peur, juste par décence.

J’espère que vous aurez le courage de dire un jour aux Ivoiriens, ce que je devrais faire et que je n’ai pas fait,
Ou bien ce que je ne devrais pas faire et que j’ai fait.

Je ne suis pas votre obligé, ni à votre service encore moins votre pantin. Est-ce clair ?

Toi, tu es rentré au pays, tu te la coules douce, moi, je suis encore bloqué ici à La Haye, dans les griffes de l’administration de la CPI et d’un système sans visage, attendant un passeport depuis un an bientôt et toi sans gêne, tu me fais passer pour le mauvais !

Un jour, je dirai ma part de vérité aux ivoiriens. Je ne suis pas pressé. Appelle encore.

Ainsi, j’ai parlé !

CBG, TAKÔ YOWOURI BIDIBIDI


Partager l'article