30 septembre 2022

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Liberté de la presse : les journalistes ivoiriens réclament plus de liberté

Partager l'article

” Liberté, liberté, liberté, ” c’est ce qui était sur toutes les lèvres ce lundi 03 mai 2021. Au cours d’une marche organisée à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse. Les journalistes ivoiriens ont appelé les pouvoirs publics à plus d’actions pour créer les conditions d’une presse libre.

Il était 9h30, lorsque les journalistes venus très nombreux se sont retrouvés à la RTI
avec à leur tête, Jean Claude Coulibaly, Président de l’UNJCI.

En effet, la marche dite marche de la liberté a pu démarrer pour une distance d’environ 1km. De la RTI, les marcheurs se sont dirigés vers l’ISTCI avant de mettre le cap sur la route de l’école internationale Mermoz, toujours dans la commune de Cocody.

Après 1 heure de marche, rendez-vous a été pris sur le terrain de la RTI, pour la célébration officielle de cette journée du 03 mai 2021.

Dans son discours, le président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’ivoire, Jean Claude Coulibaly a rappelé l’importance de la journée du 03 mai, mais aussi du rôle capitale que joue la liberté de la presse dans la construction de la démocratie. ” une presse indépendante et le pluralisme joue un rôle important dans la quête et le maintien de la démocratie”, a-t-il déclaré.

Pour sa part, Sam Wakouboué, le porte-parole des organisations professionnelles des médias et de l’Inter Syndical a salué les avancées que la Côte d’ivoire a fait dans la liberté de la presse avec son rang de 66e africain. Toutefois, il a interpellé le gouvernement sur certaines pratiques non démocratiques dont certains journalistes ont été victimes en 2020. Il a cité entre autres, le cas le Gbané Yacouba de le temps qui a été maltraité lors de son garde à vue qui a duré plusieurs heures.

Face aux revendications des journalistes, le ministre de la Communication, des Medias et de la Francophonie a eu un oreille attentive. Mamadou Coulibaly a promis aux journalistes d’être leur porte-parole devant le gouvernement afin de continuer de faire de la Côte d’ivoire un pays où les journalistes sont libres dans l’exercice de leur métier.

“Je me considère comme un des vôtres et vous pouvez compter sur moi partout où besoin se fera”, a-t-il promis.

Présents à cette cérémonie, les ambassadeurs des États-unis, des Pays Bas et la présidente du bureau de l’UNESCO en Côte d’ivoire ont tous invité le gouvernement à s’investir davantage dans la liberté de la presse. Ils ont par ailleurs appelé les journalistes à continuer à faire preuve de professionnalisme et à donner que les informations vraies.

Pour rappel, la journée mondiale de la liberté de la presse a été instaurée en 1993 par les Nations unies. Le thème retenu cette année est << Je défends l’information comme bien public >>.

Diane Kablankan


Partager l'article