18 mai 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Lutte contre le diabète et le cancer de la prostate / L’UNJCI et Prévention Santé Service s’y engagent

Partager l'article

Le mardi 14 novembre 2023 marquait la Journée mondiale du diabète. Cette journée a été un prétexte pour l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) et Prévention Santé Service (PSS) pour lancer une campagne combinée de dépistage du diabète, de l’insuffisance rénale et du cancer de la prostate.

Pour être situés sur leur statut, de nombreux journalistes ont pris d’assaut la Maison de la Presse d’Abidjan, lieu choisi pour cette campagne.
Jean Claude Coulibaly, le président de l’UNJCI justifiant cette campagne, a déclaré : « Nous sommes aujourd’hui le 14 novembre qui est la Journée mondiale du diabète. Nous savons aussi que le mois de novembre est dédié à la lutte contre le cancer de la prostate.

Ainsi donc nous avons voulu faire en sorte que nos différents membres bénéficient de toutes les commodités que peut leur apporter l’UNJCI, dans la lutte contre ces deux maladies, c’est-à-dire se faire dépister.

Cependant, en plus de ces deux pathologies que sont le diabète et le cancer de la prostate, notre partenaire Prévention Santé Service a bien voulu ajouter le dépistage de l’insuffisance à cette campagne.

Donc comme vous le constatez, ce sont trois dépistages que nous avons offert aux membres de l’UNJCI. Nous espérons étendre plus tard ces dépistages aux membres de leurs familles ».

Par ailleurs, le président de l’UNJCI a tenu à rassurer les confrères résidant à l’intérieur du pays, quant à leur prise en compte relativement à ces dépistages. «Nous tenons aussi à rassurer nos amis journalistes de l’intérieur que nous ne les avons pas oubliés. Ils seront pris en compte parce que bientôt notre partenaire organisera une tournée nationale dans laquelle nous sommes partie prenante. Notre objectif est de prévenir ces maladies car si aucune prévention n’est faite nous risquons d’aller vers l’irréparable : la mort ».

Pour sa part, docteur Ani Grah Prince Igor, responsable de la PSS a expliqué le bien-fondé de cette campagne : « La Journée mondiale du diabète est une journée au cours de laquelle tout le monde se donne la main pour lutter contre cette maladie dont le taux de prévalence en Côte d’Ivoire se situe entre 5 et 6 %.

Et si l’on n’y prend garde, le taux pourrait atteindre 11% à l’orée 2030, c’est-à-dire qu’une personne sur dix sera diabétique. Il est donc important de prévenir le diabète et pour prévenir le diabète il faut avoir l’information.

Il faut savoir que le taux élevé de sucre dans le sang, engendre des complications qui vont toucher tous les vaisseaux, les reins, les yeux, les nerfs et même risquer des amputations.

Cela devient un frein à la productivité de notre société.

C’est pourquoi il est important qu’on réduise le nombre de diabétiques dans nos régions. La solution pour y parvenir est le dépistage précoce.

Et aussi d’avoir la bonne information sur les signes de la maladie tels que la perte de poids, le fait de manger et de boire beaucoup», a-t-il indiqué, non sans exhorter la population à connaitre les différents facteurs de risque de cette maladie dont certains peuvent être modifiés.

Pour docteur Ani Grah, les journalistes peuvent et doivent contribuer à la lutte contre le diabète. Cela, en portant la vraie information à la population.

BS


Partager l'article