21 juin 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Lutte contre le trafic d’espèces protégées / L’ONG EAGLE-Côte d’Ivoire dresse le bilan 2023

Partager l'article

En 2023, d’importants réseaux d’animaux protégés ont été démantelés en Côte d’Ivoire, dans la lutte contre le trafic des espèces protégées.

Cette révélation a été faite lors du bilan des activités de l’ONG EAGLE-Côte d’Ivoire, un acteur impliqué avec les autorités ivoiriennes dans la lutte contre le trafic d’espèces animales protégées en Côte d’Ivoire.

En effet, selon les responsables de l’ONG, les résultats obtenus sont le fruit la collaboration de leur organisation avec la Direction de la Faune et des Ressources Cynégétiques (DFRC), l’Unité de lutte contre la Criminalité Transnationale Organisée (UCT), la Direction de la Police forestière et de l’Eau du Ministère des Eaux et Forêts (DPFE-MINEF).

Gaspard Julien-Laferrière, le responsable de EAGLE-Côte d’Ivoire s’est réjoui de ce bilan.

« Nous sommes satisfaits de l’année 2023, la synergie avec les autorités ivoiriennes a permis de déstabiliser plusieurs réseaux, notamment des réseaux de trafiquants d’animaux vivants. Une centaine de perroquets gris du Gabon qui avaient été convoyés du Cameroun jusqu’à à Abidjan ont pu être sauvés et remis au zoo d’Abidjan. Le chef du réseau était lié à un trafiquant de Guiglo qui a été arrêté en novembre de 2023 alors qu’il tentait de vendre un bébé chimpanzé avec un de ses complices. Il s’est avéré qu’il faisait partie d’un réseau transfrontalier entre le Liberia et la Côte d’Ivoire qui trafique à la fois des perroquets et des chimpanzés depuis des années », a-t-il indiqué, avant d’ajouter : « C’est difficile de se rendre compte de l’impact que ce genre de trafic peut avoir sur les populations d’animaux sauvages, mais cet impact est très élevé. En effet, l’habitat de ces espèces se fait de plus en plus rare et ces animaux sont attaqués dans leurs derniers refuges pour leur valeur sur le marché. Quand on déstabilise ce type de réseau, on donne un répit à ces espèces. » .

Par ailleurs, il entend poursuivre les efforts de lutte grâce à la collaboration entre son organisation et le Ministère des Eaux et Forêts et l’UCT.

Le bilan de cette fait état de l’arrestation au mois d’avril 2023 deux individus ayant fait de leur spécialité dans le trafic de perroquets, notamment les gris du Gabon, intégralement protégés.

Ces trafiquants avaient été pris en possession de 115 perroquets dont 110 gris du Gabon, 2 timneh et 3 robustes.

En outre, les enquêtes avaient révélé par la suite que les trafiquants interpellés avaient des ramifications au Sénégal.

Des perquisitions réalisées à Dakar au domicile de l’un des contrebandiers par Interpol avec l’appui de EAGLE Sénégal ont permis de mettre aux arrêts 3 autres co-auteurs de ce vaste trafic et de saisir 11 autres perroquets Timnehs. Selon les enquêtes, les perroquets saisis dans la partie ivoirienne provenaient du Cameroun tout en transitant par le Nigeria. Au total 126 perroquets dont 110 gris du Gabon intégralement protégés, 13 timneh et 3 robustes avaient été saisis en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

Au mois de novembre 2023, deux autres individus ont été appréhendés en flagrant délit de vente d’un bébé chimpanzé âgé entre un et deux ans lors d’une opération conjointe entre l’UCT, la DPFE-MINEF, avec l’appui technique de EAGLE-Côte d’Ivoire dans la ville de Blolequin, à l’Ouest de la Côte d’Ivoire. A ces opérations d’arrestations de trafiquants, s’ajoutait en mai 2023 la saisie d’un bébé chimpanzé dans la ville de Guiglo.

BS


Partager l'article