27 septembre 2022

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Mali : Bras de fer entre Amadou Dem et les habitants de Senou Lafiabougou-Sibiribougou

Partager l'article

Après le conflit de la zone aéroportuaire, un autre bras de fer semble se planer à l’horizon. Du moins c’est ce qui est ressorti de l’assemblée générale des habitants Senou Lafiabougou-Sibiribougoub tenue ce dimanche 02 mai 2021.

S’ils y’a un nom qui revenait le plus souvent dans les interventions, c’est bien celui de Amadou Dem ancien ministre sous Moussa Traoré qui est accusé par les habitants dudit quartier de vouloir les exproprier de leurs maisons. 

En effet lors de ce premier meeting, le chef de village de Senou Seydou Zan Coulibaly a affirmé que c’est tout Senou qui est menacé par des prédateurs fonciers. « Depuis 2007 on est dans cette lutte. À l’époque la mairie a fait appel à tout le monde d’amener ses documents. Et on nous dit que nos papiers sont bons. Tous ce que je peux dire, c’est que ce sont les mauvais gouvernants qui veulent piéger le pays. C’est une campagne d’expropriation qui se trame. Et on ne se laissera pas faire », a martelé le chef de village. 

Autour de Djibril Diarra conseiller au chef de village de Guana d’affirmer qu’il s’agit en réalité d’un problème qui sévit dans tous les quartiers environnants de Bamako

Quant à Tidiani Tamboura porte-parole des habitants de la zone dira qu’en 2012, il a été convoqué au tribunal de commune 6. Et devaitréprésenté les habitants de Senou dans cette affaire. Au tribunal, M. Dem a multiplié les incohérences concernant son titre foncier. Car n’ayant jamais fourni de preuves et documents tangibles justifiant que la zone lui appartenait.

« En 2013 le tribunal lui a fait savoir que ses documents sont mauvais. En 2018 après plusieurs tractations il est revenu avec les mêmes documents en 2019 et là, le tribunal de première instances lui a donné raison. Comment un document qui est incohérent avec des preuves inexistantes peut triompher en justice. Sur son document d’une part il réclame 7 hectares et d’autre part, il mentionne que 4. Le plus étonnant c’est quant il est venu avec ses huissiers, il leur montre une surface dépassant les 30 hectares. Comment comprendre que ce sont les habitants de Senou qui soient toujours trimballés. On nous a appris qu’il a payé 35 millions FCFA pour des machines de demolution et 800 porteurs d’uniformes. On nous a fait savoir qu’après le mois de ramadan, la démolition devrait démarrer. On les attend ici », dira M.Tamboura. 

Pour Madou Coulibaly dit Madou Combat, il y’a plusieurs zones d’ombres du côté de Amadou Dem. À l’en croire quand on a un titre foncier et un plan de sa parcelle, l y’a forcément des cahiers de charges. Ce qui n’est pas le cas pour M. Dem. « Avec la complicité de certains juges, ils ont annulé le décret présidentiel signé par ATT attestant le lotissement de Senou. Aujourd’hui c’est Senou Lafiabougou qui est dans ce problème demain ça pourrait être ailleurs », a t-il averti. 

Au tour de Seydou Goïta président de la jeunesse de Senou qui dira qu’actuellement tous les secteurs de Senou font face à des prédateurs fonciers.

Pour Mme Keita Mariam Sissako présidente des femmes de Senou : « Senou ne sera plus démoli. Ceux qui veulent démolir nos maison devront marcher d’abord sur nos cadavres. »

Selon Aboubacar Sidiki Kanta coordinateur général de la plateforme de la zone dite aéroportuaire :« Ce n’est pas un combat pour Senou mais un celui de la plateforme. Les chefs de village disent qu’ils ne sont pas au courant du titre foncier de M. Amadou Dem. Alors, où est donc le droit coutumier ? Parfois il dit que son titre est de 7 hectares parfois 4 hectares. Ce plan machiavélique ne marchera pas. 

Adama TRAORÉ


Partager l'article