30 mars 2023

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Mali : Les cotonculteurs denoncent une ingérence de la CMDT dans leurs élections

Partager l'article

Ce samedi 01 mai 2021, les représentants de plusieurs secteurs de cotonculteurs se sont réussis au siège à Bamako pour dénoncer l’ingérence de la direction de la CMDT ( compagnie Malienne de développement du textile) dans leur élection. 

Ils étaient plus d’une soixantaine de personnes à réprésenter les 40 secteurs de l’union des cotonculteurs. 

Selon Oumar Sanogo vice-président de l’union des  cotonculteurs de Koutiala, depuis janvier 2020 les 42 zones cotonculteurs ont fait les élections. Et il sur les 42 secteurs il n’y a eu des problèmes que dans le secteur de Kian et Bla. « On a cherché à comprendre pourquoi la situation devenait aussi tendu. Et finalement on a compris que c’est la CMDT qui se cachait derrière les camps perdants. Ce n’est pas le rôle de la CMDT. Cette attitude de la CMDT à vouloir créer le chaos ne passera pas. Et après les assiste sur le coton on croyait que le problème serait résolu. Malheureusement c’est le contraire. Le camp perdant avec le soutien de la CMDT veut nous imposer une transition. Hors dans les règlements, nulle part il n’est mentionné qu’un bureau de transition devrait siéger. C’est à cause de ce problème que jusqu’à présent il n’ya pas eu l’élection des bureaux des fédérations et des confédérations », s’est insurgé Oumar Sanogo. 

Il dira aussi que lors de la rencontre avec le ministre courant la semaine dernière, le camp perdant avec l’appui de la CMDT a fait savoir qu’il ne reculerait devant qui que ce soit. 

Pour sa part Yacouba Koné président de l’union des cotonculteurs de Kadiolo, a affirmé que quelqu’un a modifié les recommandations issues des assise sur le coton. « La semaine dernière, on a été surpris de voir une partie des recommandations des assises II stipule la dissolution de tous les bureaux de l’union des cotonculteurs. Ce qui est totalement absurde. Car selon les recommandations qui ont été lues en présence du premier ministre lors des assises sur le coton, il n’y a jamais été question de dissoudre les bureaux. Et vu qu’il y’a filiales dans le pays, trois des quatre filiales affirment que les recommandations qui sont à leur niveau ne mentionnent nulle part la dissolution des bureaux», dira M. Koné.

Par ailleurs, il dira que malgré l’augmentation du prix du coton, les autorités devraient éviter de créer un autre problème entre les cultivateurs. À l’en croire, le groupuscule frustré qui espère créer davantage de chaos entre les cotonculteurs doit se ressaisir. Car deux secteurs ne peuvent pas annuler l’élection de 40 autres secteurs, s’est indigné Yakouba Koné. 

Adama TRAORÉ


Partager l'article