23 mai 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Prix bord champ des matières premières / Le SYNAREP-CI dénonce les abus et injustices envers les planteurs

Partager l'article

Le Syndicat national pour la Revalorisation des Planteurs de Côte-d’Ivoire (SYNAREP-CI) n’est pas content du traitement fait aux planteurs relativement aux prix de leurs productions.

Par la voix de son Secrétaire national Koulaï Mangni Valentin, le SYNAREP-CI a dénoncé cet état de fait, lors d’une conférence de presse animée le samedi 27 avril 2024.

«Cette conférence de presse a pour objectif d’interpeller le président de la République sur les pires formes d’abus et d’injustices dont sont victimes les planteurs toutes filières agricoles confondues en Côte d’Ivoire.

En effet, depuis 1960 date de l’accession à l’indépendance de notre pays.

Les planteurs de Côte d’Ivoire en dépit des nombreux efforts déployés dans les plantations pour faire de notre pays le 1er Pays exportateur de Cacao au monde pour ne citer que ce produit, continue de tirer le diable par la queue.

Alors que le pays continue d’assoir son économie sur l’agriculture, nos braves planteurs quant à eux continuent de subir la méchanceté des différents dirigeants nommés à la tête des différents conseils Agricoles (Conseils Café-Cacao, Anacarde-Coton et Hévéa-Palmier à huile).

Ainsi, comme si tous ces dirigeants des filières agricoles se sont attendus pour fixer des prix d’achat bord champs dérisoires aux Planteurs de Côte-d’Ivoire, aucun planteur ne peut se réjouir des prix fixés.

Ainsi au cours de ce mois d’avril, les planteurs ont eu droit aux couts d’achat suivants :
Hévéa : 355 F CFA le Kg
Palmier à huile : 60 F CFA le Kg
Anacarde : 275 F CFA le Kg
Cacao : 1500 F CFA le Kg», a déclaré le conférencier qui a interpellé le chef de l’Etat sur la nécessité de la revalorisation des prix des produits Agricoles en général et celui du Cacao en particulier.

Par ailleurs, le SYNAREP-CI s’est dit choqué par les propos du Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture, Kobenan Kouassi Adjoumani tenus sur une chaine de télévision, portant sur la satisfaction de l’ensemble des producteurs de Côte d’Ivoire, après la fixation du prix d’achat bord champ du Cacao à 1500 F CFA au titre de la Campagne Intermédiaire 2023-2024.

«Le SYNAREP-CI voudrait exprimer toute sa désolation et sa consternation face à ce qu’il qualifie de mépris des Planteurs de Côte-d’Ivoire en Général et ceux du SYNAREP-CI en particulier, qui ne se reconnaissent nullement pas dans les propos propagandistes du Ministre visant à soigner son image auprès du Président de la République ».

Selon lui, le Conseil Café-Cacao se livre à des montages et manigances pour voiler la face sombre de la mauvaise gouvernance de cette principale filière agricole.

«Sinon, comment susciter auprès des jeunes désœuvrés et sans-emplois des réactions de satisfaction des planteurs de Côte-d’Ivoire, par l’organisation de fausses journées hommages d’escroquerie morale du Président de la République, alors que les vrais planteurs de Côte-d’Ivoire, continuent de demander une véritable revalorisation des coûts.

Le SYNAREP-CI voudrait en outre interpeller le Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Promotion de la Riziculture, sur la nécessité de la mise en place de l’Interprofession du Cacao et du Café avec de véritables porte-paroles des Planteurs à même de contribuer efficacement à l’élaboration de nouvelles politiques agricoles pouvant impacter significativement la vie des planteurs et accroitre l’économie de notre pays », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le SYNAREP-CI tout en se disant prêt à mettre à la disposition des différents Conseils agricoles, ses différentes contributions pour le bien-être des planteurs de Côte-d’Ivoire, il souhaite qu’au titre de la prochaine campagne agricole 2024-2025, les prix d’achat bord champs des différentes spéculations soient revus en hausse.

A.K


Partager l'article