23 mai 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Production du pétrole et de gaz / L’expertise du groupe ENI au service de la Côte d’Ivoire

Partager l'article

Le groupe ENI, société globale d’énergie, présente sur l’ensemble de la chaîne de valeur : de l’exploration, développement et extraction de pétrole et de gaz naturel, est installée en Côte d’Ivoire depuis 2015 à travers sa filiale ENI Côte d’Ivoire.

C’est cette entreprise qui a découvert le gisement de Baleine (pétrole et gaz), la plus grande découverte commerciale jamais réalisée en Côte d’Ivoire depuis les 20 dernières années.

Avec environ 2,5 milliards de barils de pétrole en place et près de 3300 milliards de pieds cubes de gaz associé, Baleine permet à la Côte d’Ivoire de consolider son rôle sur le marché régional et international de l’énergie.

En effet, le gisement Baleine est entré en production en août 2023, moins de deux ans après sa découverte, confirmant ainsi l’efficacité du modèle de développement de l’entreprise italienne visant à accélérer la mise sur le marché.

Mieux, Baleine est également le premier projet de développement à zéro émission nette (scope 1 et 2) en Afrique. Les émissions de gaz à effet de serre sont réduites au minimum grâce à l’utilisation des meilleures technologies disponibles en termes de solutions d’usine à haut rendement, de récupération de l’énergie des procédés et de réduction et de contrôle des émissions fugitives. En outre, les émissions résiduelles sont à leur tour compensées par des initiatives de conservation des forêts et des projets d’amélioration de l’accès à la cuisine grâce à la distribution de foyers améliorés plus efficaces sur le plan thermique (projets de cuisine propre).

En particulier, les projets de cuisson propre réduisent les émissions associées à la combustion jusqu’à 60 %, ce qui a d’importantes répercussions positives sur la santé des femmes et les finances des ménages.

L’entreprise a déjà distribué à ce jour 70 000 foyers améliorés dans le pays et prévoit d’en distribuer 450 000 en six ans, rendant ainsi les méthodes de cuisson traditionnelles plus efficaces et plus durables, tout en soutenant l’économie locale. Ses foyers améliorés sont produits localement par de petites entreprises.

Par ailleurs, la Phase 2 du projet Baleine sera bientôt en service. En prélude à cette mise en service, les travaux de construction des structures sous-marines préparatoires ont été lancés par SAIPEM et CARENA, filiale du groupe Africa Global Logistics en Côte d’Ivoire, le mercredi 24 avril 2024.

C’était en présence des différents responsables des entreprises partenaires de ce projet et du directeur général des hydrocarbures du ministère du Pétrole des Mines de Côte d’Ivoire.

Présent à cette cérémonie, Nicola Mavilla, le directeur général d’ENI Côte d’Ivoire a déclaré : « Avec cette activité, une partie des fondations nécessaires à la Phase 2 du projet Baleine est mise en place. Ces structures seront cruciales pour la liaison du deuxième FPSO, en cours de rénovation à Dubaï, qui, une fois arrivé dans les eaux ivoiriennes au cours de la deuxième moitié de l’année, rejoindra le FPSO Baleine pour augmenter davantage la production de pétrole et de gaz du gisement ».

Selon lui, le projet Baleine revêt une importance stratégique et a été réalisé en un temps record et avec des méthodologies innovantes pour l’industrie, en étroite collaboration avec la Côte d’Ivoire.

« La production de Baleine contribue déjà à renforcer le rôle de la Côte d’Ivoire en tant qu’hub énergétique régional et partenaire fiable sur le marché international de l’énergie, suscitant un intérêt renouvelé et des investissements qui pourraient conduire à de nouveaux développements pour le pays. (…) Le projet Baleine, dont la deuxième phase démarre avec la pose des structures sous-marines, représente une opportunité sans précédent pour le développement du savoir-faire et de l’expertise locale, servant de tremplin pour l’avenir de la Côte d’Ivoire », a-t-il indiqué.

BS


Partager l'article