21 juin 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Protection des actrices victimes de violences dans le cadre de leur profession / L’ACAI présente sa Charte du Professionnel du Cinéma pour la protection des Droits des comédiennes

Partager l'article

L’Association des Comédiennes Africaines de l’Image (ACAI), présidée par la Comédienne Ivoirienne Naky Sy Savané, réunie à Abidjan à l’occasion de la 11ème édition du Festival International du Film des Lacs et Lagunes (FESTLAG), 21-25 novembre 2023, a procédé à la Création d’une Cellule d’Écoute pour une prise en charge des cas avérés de comédiennes victimes de violence dans le cadre de leur profession. Il s’agit de violence sexuelle, violence physique, violence émotionnelle et psychologique, violence sociale ou économique.

Pour la présidente de l’ACAI, une femme sur trois (3) dans le monde a été victime de violences physiques ou sexuelles : Injures, coups, viols, mutilations, mariages d’enfants, féminicides… Ces violences basées sur le genre, a-t-elle expliqué, ne doivent pas être considérées comme de simples déviances individuelles.

« (…) Ces violences sont étroitement liées au sexisme et à la domination masculine.

Au regard de notre mission de protection et de défense des droits des comédiennes Africaines du cinéma et de l’audiovisuel, nous avons lancé cette cellule d’écoute en marge de la 11ème édition du Festilag.

Il s’agit d’aider les femmes du cinéma à faire face à la multiplication des cas de harcèlements et de violences faites dans le milieu du 7ème art en Afrique, en s’appuyant sur les politiques de lutte contre les VBG des différents Gouvernement du Continent et avec le soutien des organisations du secteur cinématographique et des Organisations Non Gouvernementale etc.

Les situations de harcèlements et de violences sexuelles auxquels les comédiennes font face sur les plateaux de tournage peuvent constituer une épreuve brutale pour la suite de leur carrière.

En effet, beaucoup de femmes ne savent pas vers qui se tourner en cas d’abus et de violences. Elles préfèrent se réfugier dans le silence.

Toute chose qui prolonge malheureusement l’atmosphère d’impunité qui règne sur cette question dans le milieu du cinéma », a-t-elle justifié avant d’annoncer l’élaboration d’une Charte du Professionnel du Cinéma pour la protection des Droits des Femmes et de l’intégrité physique des comédiennes.

Comme en France, cette Charte, a-t-elle indiqué, doit être ratifié par tous les producteurs, réalisateurs porteurs de projets cinématographes ayant bénéficié où nom d’une subvention Publique.

Enfin, pour garantir le fonctionnement de cette Cellule, l’Association des Comédiennes Africaines de l’Image (ACAI) voudrait s’appuyer sur les actions du Gouvernement, des Organisations du Secteur du Cinéma, l’Ordre des Médecins, des Femmes Juristes et Avocats, des journalistes et Professionnels des Médias etc. un Numéro Vert sera opérationnel dès le 01 janvier 2024 pour réceptionner, en toute confidentialité, les témoignages des femmes en détresse sur les plateaux de tournage.

Service Communication


Partager l'article