14 juin 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Résolution de la crise politique au Togo / Dr Jean-Emmanuel Gnagnon sollicite le Ghana

Partager l'article

Depuis le 25 mars 2024, le Togo a changé de régime, passant de celui présidentiel à un système parlementaire, dans lequel le président sera élu par les législateurs pour un mandat unique de six ans.

Cet amendement constitutionnel a entrainé une crise politique au pays de Sylanus Olympio.

C’est pour trouver une solution à cette situation que docteur Jean-Emmanuel Gnagnon, leader et candidat présidentiel du Mouvement togolais pour la restauration (MTR), s’est rendu au Ghana pour solliciter le soutien du peuple ghanéen.

En effet, docteur Gnagnon et le vice-président du parti, l’avocat Brice Afatsawo-Kpotor, sont mis en pour mission pour rallier le soutien international contre les récents changements constitutionnels au Togo, qui, selon eux, portent atteinte à la démocratie et au droit du peuple à élire son chef.

Ainsi, lors d’une visite au musée Kwame Nkrumah à Accra, docteur Gnagnon a exprimé sa désapprobation de la nouvelle législation, qui accorde au Parlement le pouvoir d’élire le président, privant ainsi les citoyens de leur droit de vote. Il a souligné que le MTR s’engage à promouvoir la paix, le socialisme et le progrès en Afrique et est déterminé à contester cette démarche antidémocratique.

Lors de ce voyage en terre ghanéenne, le leader et du MTR prévoit rencontrer les principales parties prenantes du pays, notamment l’imam en chef national, le Conseil chrétien et le Conseil national de la paix, pour obtenir du soutien à la cause du peuple togolais. Il estime que la pression internationale peut contribuer à inverser les changements constitutionnels et garantir un processus politique démocratique et inclusif au Togo.

Faut-il le souligner, les récents amendements constitutionnels adoptés par les législateurs togolais ont suscité controverses et oppositions de toutes parts. Les changements introduisent un système parlementaire, dans lequel le président sera élu par les législateurs pour un mandat unique de six ans, sans participation du public. Les pouvoirs du président seront considérablement réduits, le président du conseil des ministres assumant la pleine autorité et la pleine responsabilité de la gestion du gouvernement.

Le MTR, lancé le 24 février 2024, est un parti socialiste progressiste qui donne la priorité à la responsabilité citoyenne, à la tolérance, à la justice sociale et à la prospérité partagée. À l’approche des prochaines élections, le parti se positionne comme un champion de la restauration politique, de l’État de droit et des droits de l’homme au Togo.

En recherchant le soutien du Ghana et d’autres partenaires internationaux, docteur Gnagnon et le MTR visent à construire une coalition solide pour défier les forces antidémocratiques au Togo et assurer un avenir meilleur au peuple togolais.

A.K


Partager l'article