23 mai 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Sénégal: Les entreprises françaises paieront désormais leurs impôts auprès du Trésor sénégalais

Senegalese opposition presidential candidate Bassirou Diomaye Faye looks on while addressing his first press conference after being declared winner of Senegal's presidential election, in Dakar, on March 25, 2024. Anti-establishment candidate Bassirou Diomaye Faye was set March 25 to become the youngest president in Senegal's history after his rival conceded the race, triggering a political earthquake in the West African nation. (Photo by JOHN WESSELS / AFP)

Partager l'article

Le président Bassirou Diomaye Diakhar Faye a annoncé que dorénavant, toutes les entreprises françaises opérant au Sénégal devront acquitter leurs impôts auprès du Trésor sénégalais et non plus en France. Cette mesure est désormais en vigueur et prendra effet dès le mois d’avril 2024.

La décision du président Bassirou Diomaye Diakhar Faye d’exiger que toutes les entreprises françaises opérant au Sénégal acquittent leurs impôts auprès du Trésor sénégalais à partir du mois d’avril 2024 marque un tournant significatif dans la politique fiscale du pays. Cette mesure vise à garantir que les sociétés étrangères contribuent équitablement au développement économique du Sénégal en payant leurs impôts localement, plutôt que de les rapatrier vers d’autres juridictions.

En exigeant que les entreprises françaises paient leurs impôts au Sénégal, le gouvernement cherche à renforcer sa souveraineté fiscale et à garantir une plus grande transparence en matière de fiscalité des entreprises. Cette initiative peut également être perçue comme un moyen de lutter contre l’évasion fiscale et de s’assurer que les revenus générés par les activités économiques sur le territoire sénégalais restent dans le pays pour contribuer à son développement.

Il est important pour les entreprises concernées de se conformer à cette nouvelle réglementation et de s’assurer qu’elles respectent toutes les obligations fiscales imposées par les autorités sénégalaises. Cela peut nécessiter une révision des pratiques comptables et fiscales actuelles, ainsi qu’une collaboration étroite avec les autorités locales pour garantir une transition en douceur vers ce nouveau système de taxation.

En fin de compte, cette mesure pourrait avoir un impact significatif sur l’économie du Sénégal et sur les relations commerciales entre la France et le Sénégal. Il est essentiel que les entreprises concernées anticipent et s’adaptent à ces changements afin de maintenir des opérations commerciales solides et durables dans le pays.

Séverin Konan

Ovajabmedia.com


Partager l'article