25 septembre 2022

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Société / Côte d’Ivoire : Position de Alternative Citoyenne Ivoirienne (ACI) sur le consensus autour du candidat du RHDP à la Présidence de l’Assemblée Nationale

Partager l'article

La Présidente Pulchérie Edith GBALET, PCA de Alternative Citoyenne Ivoirienne, sans rester en marge concernant l’élection de l’Honorable, Adama Bictogo, candidat du RHDP à la présidence de l’Assemblée Nationale, donne ici la position de son ONG.

Dans un communiqué conjoint, les partis politiques de l’opposition représentés à l’Assemblée nationale, notamment PDCI, PPA-CI et UDPCI ont appelé à voter le candidat RHDP à la présidence de l’Assemblée nationale. Le FPI a également soutenu officiellement la candidature du candidat RHDP.

Avant de nous prononcer sur le sujet, il est important de rappeler que ACI fait partie des organisations qui ont désapprouvé la participation de l’opposition aux dernières législatives. Ayant combattu le 3ème mandat, nous ne comprenions pas pourquoi le légitimer à travers ces législatives. Par ailleurs, la non transparence du scrutin étant garantie avec cette CEI non crédible, il était évident que les conditions n’étaient pas réunies pour aller à ces élections qui n’avaient, à notre sens, AUCUN ENJEU. L’opposition a répondu que c’était contre certaines promesses dont la libération des prisonniers politiques.

La triste réalité est là. Non seulement, on a encore des prisonniers politiques de 2011 et 2020, mais l’opposition étant minoritaire à l’Assemblée nationale, le Président Adama Bictogo n’avait donc pas besoin de l’opposition pour gagner. Et c’est en cela que réside son mérite d’avoir voulu rassembler, en faisant le tour de l’opposition pour demander son suffrage.

En effet, cela pourrait sembler un petit pas, mais c’est un grand pas pour le peuple ivoirien, car, il est un signe de la volonté du RHDP d’aller à la réconciliation. Nous tenons donc à saluer le génie politique du Président Adama Bictogo, et à travers lui ce dépassement du RHDP qui a tendu la main à l’opposition. Nous saluons aussi l’opposition qui a également fait preuve de dépassement et d’ouverture pour accepter cette main tendue du RHDP. Ce pas posé par les acteurs politiques dans leur ensemble rejoint la vision et la démarche de ACI pour la réconciliation nationale.

Depuis 2017, nous avons engagé la lutte pour la réconciliation nationale. Cette voie que nous avons choisie, c’est celle de la défense des intérêts du peuple ivoirien. Nous avions été imcompris, comme tous ceux qui ont trop tôt eu raison, mais nous avons persévéré. Après avoir tenu une conférence le 15 novembre 2017, à l’occasion de la journée nationale de la paix, nous avons organisé une tournée nationale et internationale du 25 novembre 2017 au 31 mars 2018. À l’issue de cette tournée, nous avons écrit au Chef de l’Etat en mai 2018 avec une relance le 04 juillet 2018, pour lui soumettre nos propositions pour la réconciliation nationale et insister sur la nécessité d’une amnistie générale. Nous avons ensuite élaboré une proposition de loi sur la réconciliation qui a été validée en atelier le 11 août 2018 et proposée au Président de l’Assemblée nationale le 20 août 2018, sans suite.Nous avons, malgré cela, continué de faire des propositions sur tous les sujets d’intérêt national. Sans y être invités, nous avons participé au débat sur la réforme de la CEI et transmis nos propositions.

Enfin, en 2021, nous avons élaboré un programme inclusif sur la réconciliation dont le lancement a été l’occasion de montrer que non seulement la société civile pouvait rassembler, mais surtout que tous les acteurs politiques étaient désormais soucieux de la réconciliation, au point d’avoir tous honoré la cérémonie de lancement de notre programme le 18 novembre 2021 au Radisson Blue. Ce jour-là, malgré le contexte politique très tendu, “les 3 grands” se sont fait dignement représentés, les Présidents Affi et Mabri étaient présents, de même que Mme Simone Ehivet Gbagbo. Tous les partis politiques et organisations importantes de la société civile étaient représentés. Ce jour-là, tous les ivoiriens étaient rassemblés autour de la Côte d’Ivoire et nous avons eu la preuve que le dialogue inclusif est possible.Ce qui vient de se passer avec la solidarité autour de la candidature du Président de l’Assemblée nationale, prouve que la graine de la solidarité autour de la Côte d’Ivoire est entrain de germer. À ACI, nous sommes Pro-Côte d’Ivoire et nous ne pouvons que saluer l’ouverture d’esprit des leaders politiques à travers ce pas de plus.Le temps de cette législature, que le PDCI, le PPA-CI, l’UDPCI et le FPI demeurent dans la dignité, le bras séculier du peuple, car l’Assemblée Nationale est le temple de la vraie démocratie parce que ceux qui y siègent sont les représentants du peuple.

À l’Assemblée nationale, comme dans les autres institutions, le peuple ivoirien attend la mise à exécution de la démocratie, la vraie.A cet égard, les réformes de la CEI, mais, surtout, de l’environnement électoral sont très attendues. Aussi, la libération des derniers prisonniers de la crise postélectorale (2010), de même que ceux de la crise électorale de 2020, le retour sécurisé des exilés dont le Président Guillaume Soro, et une amnistie générale constituent-ils des chantiers sur lesquels le RHDP est appelé à voter OUI. Nous nous réjouissons du fait que l’obtention du passeport du Président Charles Blé Goudé soit un problème en moins dans nos revendications.

Vous, députés du RHDP, êtes appelés à voter “OUI” sur toutes ces questions parce que vous êtes majoritaires. C’est dans l’Union réelle des cœurs, autour du Dialogue inclusif (Pouvoir/Opposition/Société civile) que se construira la réconciliation nationale. Faut-il répéter que la cherté de la vie, les déguerpissements abusifs, les conflits fonciers, les emprisonnements arbitraires, les persécutions diverses font partie des sujets qui préoccupent en ce moment les ivoiriens ?

C’est le lieu de rappeler aux députés, qui sont les représentants du peuple dans l’hémicycle, que leur rôle c’est de défendre les aspirations des Ivoiriens. Mais combien de députés consultent leur base ? Combien lui rendent compte ? Nous nous réjouissons de l’espoir que fait naitre cette solidarité inattendue dans l’hémicycle, mais cela ne nous empêche pas de nous poser certaines questions. Que gagnera le peuple dans ce nouveau consensus autour du Président de l’Assemblée nationale ? Comme vous prenez vos décisions sans nous consulter, dites-nous au moins ce que vous avez obtenu pour le peuple à travers la solidarité manifestée dans cette élection. Il est temps de respecter les ivoiriens en étant transparent dans les choix qui engagent le peuple.

Nous osons donc croire que le nouveau président de l’Assemblée nationale, un cadre RHDP, veillera aux intérêts du peuple et portera haut le flambeau de la réconciliation nationale et de la démocratie apaisée.

Excellent mandat au Président Adama Bictogo.

Je vous remercie.

Fait à Abidjan le 09 juin 2022,
Pour ACI,
La Présidente.


Partager l'article