14 juin 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Société : Un nouveau passeport plus sécurisé bientôt

Partager l'article

Le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Vagondo Diomandé était face au député, le mardi 7 novembre 2023, pour plusieurs sujets. Il a abordé la question préoccupante de l’utilisation frauduleuse de la carte d’identité ivoirienne et du passeport ivoirien.

A l’occasion de la présentation du budget programme du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité devant la Commission des Affaires Économiques et Financières (CAEF) de l’Assemblée nationale ce mardi, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Vagondo Diomandé, s’est exprimé sur l’affaire de la carte d’identité ivoirienne et du passeport ivoirien.

« Nous sommes tous fautifs. Chaque fois que nous constatons une tentative de fraude sur l’identité, il s’avère que la personne étrangère possède une carte d’identité ivoirienne au nom de quelqu’un d’autre qui s’est fait passer pour son parent, ou bien la personne détient un acte de naissance authentique délivré par les services. C’est de là que provient la fraude. Nous sommes tous responsables. Les gens ont tendance à accuser les forces de sécurité, mais pour lutter contre cela, nous avons mis en place un dispositif de répression qui nous a permis de démanteler le réseau. Et nous poursuivons nos efforts », a-t-il déclaré.

Le ministre a annoncé la prochaine introduction d’un nouveau passeport biométrique plus sécurisé pour contrer la fraude à l’identité.  « La Côte d’Ivoire a mis en place un mécanisme très efficace qui fonctionne. Il appartient à nous, citoyens, de contribuer à la lutte contre ce phénomène. Chacun doit s’engager pour que nous soyons efficaces et crédibilisions la carte d’identité ivoirienne. En ce qui concerne le passeport, nous aurons bientôt un nouveau type de passeport encore plus sécurisé. » a-t-il mentionné

Quant au ministre de la justice et des droits de l’homme, Sansan Kambiré, il a également exprimé la nécessité d’entreprendre une opération visant à vérifier tous les actes. Il a plaidé en faveur de la mise en application du registre national des personnes physiques, permettant à l’administration d’attribuer un numéro d’identifiant unique à chaque citoyen, ainsi que de relier ces numéros à leurs actes administratifs.

 


Partager l'article