14 juin 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Transformation de noix de Cajou en produits dérivés / Le Conseil Coton-Anacarde et la mairie d’Abobo s’engagent à former plusieurs femmes

Partager l'article

La transformation de noix de cajou en produits dérivés en Côte d’Ivoire devient une réalité. Le constat a été fait le mercredi 5 juin 2024 à Abobo-Gare où se tient la 3e édition de la Campagne de promotion de noix de cajou dénommée ’’Fête des mères en cajou’’ 2024.

La cérémonie de lancement de cette campagne a eu lieu à l’Agora d’Akeikoi en présence de Mme Kandia Camara, maire de la commune et de docteur Adama Coulibaly, directeur général du Conseil Coton-Anacarde.

A cette occasion, le Conseil Coton-Anacarde et la mairie d’Abobo ont annoncé la formation de 100 femmes à la production des produits dérivés de la noix de cajou.

La maire Kandia Camara n’à pas caché sa joie de voir ses administrées bénéficier de cette opportunité de renforcement de capacités.

Elle s’est par ailleurs réjouie des bienfaits de la noix de cajou, suite à l’explication des experts présents à la cérémonie. C’est pourquoi elle a exhorté les populations d’Abobo à faire entrer dans leurs habitudes de consommation, à cause notamment de son accessibilité et ses vertus thérapeutiques. « Nous invitons les populations d’Abobo à consommer les produits dérivés de la noix de cajou pour être davantage en bonne santé », a-t-elle conseillé.

Pour sa part, docteur Adama Coulibaly , après avoir salué l’engagement de la maire d’Abobo aux côtés de son institution, il a mis en avant l’importance de l’anacarde dans l’économie ivoirienne.

«La Côte d’Ivoire est le premier pays producteur mondial de la noix de cajou avec 25% de la production et troisième pays transformateur mondial de noix de cajou en produits dérivés. Cela nous oblige à faire la transformation et la promotion de cette matière première que nous devons exporter », a-t-il indiqué.

Selon lui, il faut pour ce faire que les populations ivoiriennes deviennent des consommateurs des produits dérivés de cette matière : « Nus devons faire émerger des consommateurs au plan local de sorte à ce que la consommation puisse tirer la transformation et la production.

C’est tout le sens de cette caravane qui a été déjà à Cocody », a confié docteur Adama Coulibaly avant d’ajouter : « La commune de Yopougon a eu l’occasion de recevoir cette caravane, l’année dernière. Cette année, nous démarrons la caravane à Abobo. Aujourd’hui, nous voulons faire de sorte que le produit se rapproche des consommateurs et Abobo est une grande cible ».

Poursuivant le DG du Conseil Coton-Anacarde a révélé : « Le Conseil Coton-anacarde à proposé au maire d’Abobo qu’il ait une sorte de partenariat entre la commune d’Abobo et notre centre d’innovation et technologie d’anacarde au sein duquel nous avons un laboratoire et une plate-forme de formation aux produits dérivés. On y apprend à confectionner à partir d’amande blanche tous les produits dérivés dans les meilleures conditions avec les dernières technologies.

Ce centre est disponible pour ceux qui sont intéressés par la transformation de noix de cajou en produits dérivés »
Faut-il le souligner, cette campagne à Abobo prend fin le samedi 8 juin 2024.

BS


Partager l'article