30 septembre 2022

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

Transport : Le 1er salon de la mobilité en Afrique s’ouvre à Abidjan

Partager l'article

Le premier Salon de la mobilité en Afrique, cadre de réflexion sur l’ensemble des mobilités en Afrique a ouvert ses portes ce jeudi, à Abidjan en présence d’acteurs du secteur du transport et de représentants des ministères de tutelle, notamment celui des Transports et de l’Economie numérique autour du thème « les systèmes de transports intelligents, défis et opportunités ».
Le commissaire général du Salon, Ismaël Koné, tout en reconnaissant que les systèmes de transport intelligent œuvrent à l’amélioration de la mobilité, il a fait toutefois fait remarquer que les acteurs peinent à l’intégrer dans l’évolution de leurs activités.


« Est-ce sa méconnaissance ou l’ignorance des avantages des systèmes de transport intelligent, est-ce le résultat de l’inadéquation ou l’inadaptation des infrastructures à une mise en œuvre efficace des systèmes en Afrique ? », s’est-il interrogé. Et de révéler que selon des données du ministère des Transports, le grand Abidjan enregistre une offre de transport journalière estimée à 5 millions pour un besoin de 15 millions.

Cette enquête nous oblige à explorer tous les moyens visant à améliorer la mobilité dans le grand Abidjan, a-t-il indiqué.

Pour lui, la mise en place du système de réseau d’évaluation par le ministère des Transports, la création de plateforme de commande de véhicules en ligne, les systèmes de billetterie en ligne sont autant d’actions qui permettent aux acteurs des Transports de s’approprier les outils du système de transport intelligent.

Définissant les systèmes de transport intelligent, Dr Djédjé Gnakalé, coordonnateur de ce salon, a fait savoir, que c’est l’application des nouvelles technologies de l’information et de la communication au domaine du transport et de la logistique.


Pour lui, dans un contexte où le transport en Afrique est caractérisé par l’artisanat, la mise en œuvre du système intelligent constitue un défi, pour les acteurs et pour les utilisateurs des services.

Le directeur général du haut conseil du patronat des entreprises du transport routier Ibrahima Diaby, pour qui la question du développement digital et de « l’intrusion » de l’économie numérique s’impose, il s’est réjoui de ce que cela commence à être une réalité dans leur secteur d’activité.


« Nous avons commencé à avoir des taxis urbains que nous appelons des taxis intelligents qui aujourd’hui commencent à présenter une autre facette de transport à Abidjan. De plus en plus, les autocars sur nos routes sont des véhicules qui remplissent un certain nombre de sécurité et de norme concernant la digitalisation, si bien que les cars de dernières générations que nous avons sont des véhicules intelligents », a-t-il révélé pour rassurer que ce secteur est véritablement tourné vers la digitalisation.


Toutefois, il demande un accompagnement non seulement du ministère, mais que cet accompagnement soit suivi et appuyé par les collectivités territoriales pour que toutes les communes puissent aider à digitaliser le transport dans son secteur.


Les représentants du ministère des Transports et celui de l’Economie numérique ont salué les initiateurs dudit salon et ont assuré de l’appui de leur différent ministère.
Des conférences, des panels et la visite de stands vont meubler ce salon.

Ouvert ce jeudi, le salon devrait fermer ses portes samedi, note-t-on.


LKD


Partager l'article