14 avril 2024

Ovajab Media

Ovajab Media, le site 100% panafricain, tv, radio, presse écrite

UPU: “La Côte d’Ivoire a rendue l’Afrique fier”, selon Mamy Diaby

Partager l'article

Le Directeur général adjoint de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes de la Guinée a salué les autorités ivoiriennes pour avoir réussi l’organisation de la 27e Congrès postal universel.

Il était à l’honneur le vendredi 20 août 2021 du point de presse de l’UPU. “La Côte d’Ivoire a rendu l’Afrique fière. La Côte d’Ivoire a démontré sa résilience, son leadership”, a-t-il déclaré.

Pour Mamy Diaby, organiser un tel évènement, ce n’est qu’une fierté. “Nous sommes fiers d’être ouest africain. Cela démontre clairement qu’en Afrique que lorsqu’on parle d’une seule voix, elle porte plus haute et attendue”, a-t-il soutenu. 

Avant d’espérer que ce 27e congrès organisé par la Côte d’Ivoire ne sera pas le dernier en Afrique. Selon lui, la Côte d’Ivoire l’à organisé au nom de l’Afrique et il faut que l’Afrique soit dans une autre dynamisme et une autre vision. Il a appelé les pays africains à l’union et à la solidarité. 

Se prononçant sur l’état de la poste en Afrique, le directeur général adjoint de l’Autorité des Télécommunications et des Postes a fait savoir que l’Afrique est sur le bon chemin pour la modernisation de sa poste. “Avec humilité je ne peux pas dire que tout est rose, mais tout est pas rouge n’ont plus. C’est cela la réalité. C’est à nous, acteurs de repenser le modèle de la poste africaine. Il y a des défis et il faut les relever”,a déclaré Mamy Diaby. 

En termes de défis à relever, il a mentionné la digitalisation de la poste. ‘La poste, c’est le service public, il faut donc repenser ce modèle’, a-t-il dit. Mamy Diaby propose d’investir dans la mise en place des infrastructures structurantes postales . “Sans infrastructures structurantes, on ne peut pas parler de digitalisation et sans digitalisation, je ne pense pas qu’on puisse atteindre nos communautés dans les zones reculées”, souligne le directeur adjoint.

Diane Kablankan


Partager l'article